Après le renoncement de Laurent Wauquiez, qui pour prendre la tête des Républicains ?

Justine Faure
Publié le 19 juillet 2022 à 12h57
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Laurent Wauquiez a renoncé à briguer la présidence du parti Les Républicains.
Alors que sa candidature faisait l'unanimité, son renoncement ouvre la voie à la concurrence.
Qui pourrait avoir envie de se lancer et de refonder le parti avec 2027 en ligne de mire ?

"Après avoir beaucoup réfléchi, j’ai décidé de ne pas être candidat à la présidence des Républicains." Dimanche, Laurent Wauquiez a fait part de son renoncement à prendre la succession de Christian Jacob à la tête du parti. Alors que celui qui a quitté la présidence le 1er juillet dernier avait fait du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes son favori pour le remplacer, le renoncement de Laurent Wauquiez ouvre la voie à la concurrence. LR doit réunir son congrès à l’automne pour désigner son futur patron.

Officiellement, un seul candidat s'est déclaré : le maire d'Orléans Serge Grouard. Mais les possibles candidats les plus sérieux sont le secrétaire général du parti et député du Lot Aurélien Pradié, et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti. S'ils auraient tous les deux soutenus Laurent Wauquiez s'il avait été candidat, après l'annonce de sa non-candidature, ils ont désormais le champ libre et ont assuré qu'il faudrait à présent compter sur eux. "Chez Les Républicains, nous devons tout rebâtir. Parler à tous les Français. Un nouveau souffle à droite ? Au travail !", a réagi sur Twitter le premier, qui se laisse encore quelques jours pour réfléchir, selon Le Parisien. "J’œuvrerai pour ma part à la reconstruction d’un grand parti de droite, populaire et libéral, fidèle à notre grande histoire", a déclaré le second.

Rachida Dati intéressée ?

À la fin du mois de mars, la maire du 7e arrondissement de Paris Rachida Dati disait à L'Obs : "J’envisage de me présenter à la présidence de LR", notamment pour "reconquérir les catégories populaires abandonnées par la droite" et investir dans certains "sujets sociétaux". Depuis, elle est discrète sur ses ambitions, et pourrait privilégier la course à la mairie de Paris. Le président de l’Association des maires de France (AMF) et maire de Cannes David Lisnard refuse également d'infirmer ou confirmer une possible candidature à l'heure actuelle, rendue difficile par ses multiples casquettes. 

Lire aussi

Parmi les prétendants potentiels sont également cités le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, l'eurodéputé François-Xavier Bellamy, l'ancien commissaire européen Michel Barnier ou la députée et présidente par intérim Annie Genevard. Alors que les membres du parti sont divisés sur la nécessité de nommer à la tête du parti celui ou celle qui sera candidat(e) à la présidentielle en 2027, l'ex-vice-présidente de l'Assemblée nationale estime dans Le Parisien qu'il "faut abandonner l'idée que le président de LR soit le candidat de la présidentielle et repenser donc le rôle du parti". Laurent Wauquiez a d'ailleurs choisi de ne pas briguer la présidence des Républicains mais n'a pas abandonné ses ambitions présidentielles pour 2027. 


Justine Faure

Tout
TF1 Info