La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

Après les législatives, quel avenir pour Jean-Luc Mélenchon ?

Justine Faure
Publié le 21 juin 2022 à 12h49, mis à jour le 21 juin 2022 à 15h37
JT Perso

Source : Sujet JT LCI

Jean-Luc Mélenchon n'a plus aucun mandat électif et s'attache à ce que sa jeune garde rapprochée prenne le relai de son action.
Mais l'Insoumis reste omniprésent sur la scène médiatique et au sein de son mouvement politique.
Alors à quoi va ressembler l'avenir de celui qui souhaite poursuivre son engagement jusqu'à son "dernier souffle" ?

Il n’a pas été élu président de la République, ne s’est pas présenté aux élections législatives, et ne devrait pas être nommé Premier ministre. Mais alors que va faire Jean-Luc Mélenchon ? Le leader de La France insoumise n’a pas vraiment répondu à cette question, mais a assuré que même sans mandat électif, il ne se désengagerait pas de la vie politique du pays. "Je change de poste de combat, mais mon engagement est et demeurera, jusqu’à mon dernier souffle, dans les premiers de vos rangs si vous le voulez bien", a-t-il déclaré dimanche 19 juin à l’issue du second tour des législatives aux militants insoumis.

Ce mardi à l’occasion de la découverte de l’Assemblée nationale par les nouveaux députés LFI, l’ex-député des Bouches-du-Rhône s’est invité, et a bien fait comprendre qu'il restait le patron. Les plus de 70 parlementaires insoumis se sont naturellement réunis autour de lui sur le perron du palais Bourbon pour une photo de famille, et il a pris un malin plaisir à faire visiter les locaux aux novices. Le tout, avant de prononcer un discours dans l'hémicycle et de leur expliquer le fonctionnement des arcanes de l'institution. "Ca m’intéress[ait] de voir l’arrivée, j’y suis quand même pour quelque chose", a-t-il avoué un peu plus tard à des journalistes. 

Si ces derniers mois, Jean-Luc Mélenchon a passé le flambeau à sa garde rapprochée comme Mathilde Panot à la présidence du groupe à l'Assemblée nationale ou à Manuel Bompard qui a repris sa circonscription marseillaise, il n'en demeure pas moins celui qu'on écoute, qui oriente les combats et les décisions stratégiques du mouvement. "Je suis dans ma famille politique une case à part, une sorte d’autorité morale", a-t-il concédé ce mardi devant les caméras.

Il pourrait continuer à avoir une grande influence au sein de ce dernier, qui devrait se rénover et se structurer à la faveur de l'ampleur qu'il a prise à l'issue de ces élections législatives et de l'élection de plus de 70 députés. Dans le JDD, le député Éric Coquerel convient qu’il y a un "besoin d’une instance de collégialité qui associe des gens qui ne sont pas à l’Assemblée, notamment le premier d’entre eux  : Jean-Luc Mélenchon"

Continuer à peser sur la gauche

Celui qui a joué un rôle important dans l'union de la gauche pourrait aussi poursuivre son engagement en ce sens, même si sa proposition de ne former qu'un seul et même groupe à l'Assemblée nationale a été rejetée par ses partenaires lundi.

Aussi, Jean-Luc Mélenchon continuera à mener les combats de la gauche dans la rue et dans les médias. On l'imagine notamment battre le pavé contre la réforme des retraites, et continuer à attaquer le gouvernement dans les journaux et sur les réseaux sociaux. "Jean-Luc Mélenchon continuera à débattre, à nourrir le débat intellectuel, c’est un penseur. Pourquoi voulez-vous qu’il prenne sa retraite ?", avait indiqué le député Alexis Corbière le 16 juin dernier sur CNews. 

Lire aussi

Autre piste : le 11 avril dernier, au lendemain de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, Le Parisien révélait que l'Insoumis était destiné à prendre "dès cet automne" la direction de la fondation La Boétie, structure affiliée à LFI qui va devenir une fondation politique. Elle aura pour but de "former des militants, des cadres politiques, des hauts fonctionnaires et de lancer des débats ou des initiatives internationales", indiquait un mélenchoniste au quotidien. 

Puis, la question de la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle 2027 se posera de nouveau dans les prochains mois et les prochaines années. S'il a laissé entendre qu'il avait vocation à passer le flambeau avant cette échéance, l'ex-député n'a pas officiellement et définitivement tiré un trait sur ses ambitions élyséennes. 


Justine Faure

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info