Traité de "lâche", Bruno Le Maire réclame des excuses au RN qui quitte l'hémicycle

J.F
Publié le 11 octobre 2022 à 17h40
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Ce mardi, lors des Questions au gouvernement, un député RN a traité le ministre de l'Économie de "lâche".
Bruno Le Maire a alors réclamé au groupe de Marine Le Pen des "excuses solennelles" avant que celui-ci ne quitte l'hémicycle.
Le député RN a été sanctionné par la présidente de l'Assemblée nationale.

À l'Assemblée nationale, les séances de Questions au gouvernement se suivent et se ressemblent. Après les incidents de la semaine dernière entre Aurore Bergé (Renaissance) et la Nupes, c'est le ministre de l'Économie Bruno Le Maire qui s'est écharpé avec le Rassemblement national, ce mardi 11 octobre. Après un échange sur la souveraineté industrielle de la France avec le député Alexandre Loubet qui a traité le ministre de "lâche", le locataire de Bercy a réclamé "des excuses solennelles" qui ne sont jamais venues et a continué d'invectiver les membres du groupe dirigé par Marine Le Pen hors micro, poussant ces derniers à quitter l'hémicycle.

Accusant Emmanuel Macron de "pillage" et de "trahisons industrielles", Alexandre Loubet avait pris la parole pour demander à Bruno Le Maire "quand cesserez-vous de trahir les intérêts de la France ?" Ce à quoi le ministre avait répondu, après avoir listé les textes que le parti a refusé de voter pour protéger les intérêts des entreprises : "Le Rassemblement national a toujours de grands mots, mais est incapable de prendre de grandes décisions (…) incapable de soutenir une ligne ferme pour défendre notre souveraineté industrielle".

Le député RN a alors repris la parole pour ajouter à l'adresse du ministre : "Vous avez travaillé pour Dominique de Villepin qui avait dénoncé la lâcheté de ceux qui refusent de défendre les intérêts de la France. Aujourd'hui, le lâche, c’est vous". Des propos qui ont provoqué la colère de Bruno Le Maire, qui a réclamé "des excuses solennelles au Rassemblement national pour avoir employé le terme de lâche à une personne qui a toujours fait preuve de courage dans son engagement politique depuis 20 ans qu’il fait de la politique au service de la France et des Français".

Je confirme que Bruno Le Maire est un lâche et je le redis"

Marine Le Pen

Hors micro, le ministre a continué de s'adresser au député Loubet et à tout le groupe RN, sans que ses propos soient déchiffrables, les pointant notamment du doigt, la colère se lisant sur son visage. Les membres du groupe ont alors pris la décision de quitter l'hémicycle. Arrivée à la hauteur de Bruno Le Maire sur le banc des ministres, Marine Le Pen lui a adressé la parole, elle aussi en colère, le doigt pointé en sa direction. En salle des quatre colonnes, elle est venue dire aux journalistes : "Je confirme que Bruno Le Maire est un lâche et je le redis"

Lire aussi

L'invective s'est poursuivie sur Twitter, où Marine Le Pen a accusé Bruno Le Maire d'avoir menacé "le principal groupe d'opposition" et d'avoir fait preuve à l'égard du député RN d'un comportement "inadmissible" qui "va à l'encontre des valeurs de la République". "Quand un député insulte un ministre qui vient de lui répondre de manière républicaine en le traitant de 'lâche', ce ministre est en droit d'exiger des excuses. Je les attends toujours", a répondu le ministre de l'Économie.

La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a par ailleurs sanctionné Alexandre Loubet avec un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal. Danièle Obono avait écopé de la même sanction la semaine dernière. Il privera le député du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. 


J.F

Tout
TF1 Info