Attentats à Paris : Hollande et Valls lancent un appel à l'unité et la vigilance

Nicolas Vanel
Publié le 9 janvier 2015 à 21h06
Attentats à Paris : Hollande et Valls lancent un appel à l'unité et la vigilance

DECLARATIONS - Tour à tour, François Hollande et Manuel Valls se sont exprimés vendredi soir, après les assauts lancés contre les terroristes présumés, qui ont ciblé Charlie Hebdo et ont frappé à Montrouge et Paris. Les deux responsables de l'exécutif ont appelé les Français à se mobiliser et à rester vigilants.

Peu avant 20 heures, deux heures après l'épilogue de la traque des auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo et celle d' Amedy Coulibaly , impliqué, lui dans le meurtre d'une policière à Montrouge, François Hollande s'est exprimé à la Nation. "La France a fait face", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une courte allocution, exprimant toute sa solidarité envers les victimes, leurs familles et les blessés, et saluant le travail des policiers et des gendarmes. Mais "la France n'en n'a pas terminé (avec le terrorisme), alors je veux vous appeler à la vigilance, l'unité et la mobilisation", a-t-il souligné. "J'ai renforcé tous les moyens pour protéger nos lieux publics, pour que nous puissions vivre tranquillement. Mais nous devons être vigilants."

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur l'attentat à Charlie Hebdo

"Je veux vous appeler à l'unité, a-t-il lancé ensuite. Nous devons démontrer notre détermination à lutter contre tout ce qui pourrait nous diviser", condamnant alors un acte "antisémite effroyable" en référence à la prise d'otages meurtrière dans une supérette casher de la porte de Vincennes.

"Il y a aura un avant et un après"

Dans la foulée, le premier ministre Manuel Valls a repris l'appel à la vigilance lancé par le chef de l'Etat. Interviewé sur TF1, Manuel Valls a rappelé que la France faisait face à "un défi terroriste majeur". "Nous ne devons pas baisser la garde", a insisté le chef du gouvernement. Tout en rappelant qu'il fallait "agir dans le respect de l'état de droit", il a précisé que le président avait demandé au gouvernement "de travailler, s'il le faut, à de nouveaux dispositifs" pour renforcer la lutte contre le terrorisme. "Il y a aura un avant et un après", a-t-il affirmé.

Saluant enfin "l'élan national" qui ne faiblit pas depuis le mercredi, Manuel Valls, comme François Hollande, ont appelé les Français à se mobiliser dimanche. A Paris, le gouvernement participera au côté du chef de l'Etat et de nombreux responsables étrangers - Angela Merkel, David Cameron, Matteo Renzi, Mariano Rajoy – à la mobilisation qui ralliera la place de la République à celle de la Nation.


Nicolas Vanel

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info