Fillon candidat de la droite pour 2017

"Bobos", l'insulte ultime de Nicolas Sarkozy en 5 exemples

Justine Faure
Publié le 10 octobre 2016 à 12h02
"Bobos", l'insulte ultime de Nicolas Sarkozy en 5 exemples

Source : MIGUEL MEDINA / AFP

À BAS LES BOBOS - soir au Zénith, Nicolas Sarkozy s’est posé en défenseur de la France "de la vie réelle qui se sent incomprise". Il leur a opposé les "élites", "les beaux esprits qui devisent sur la légalisation du cannabis" et ne prennent pas le métro. Une allusion aux bobos, qu’il prend très souvent et depuis longtemps pour cible.

Clairement, Nicolas Sarkozy ne fait pas campagne pour les "bobos", cette expression que la droite adore utiliser pour discréditer un électorat de gauche urbanisé. Le candidat à la primaire de la droite et du centre s’en prend même régulièrement à eux et à ce qu’ils représentent. Ce dimanche soir lors de son meeting au Zénith, sans les nommer, il a fustigé ceux qu’il décrit comme "les beaux esprits qui devisent sur la légalisation du cannabis alors que les familles subissent les ravages du trafic de drogue", cette élite "pour qui tout va bien" et qui "ne prend pas le métro et voit les trains de banlieue en photo", cette élite qui "n’a jamais mis les pieds dans les exploitations agricoles au bord du gouffre, même si elle aime acheter des œufs frais le matin". Les bobos de Saint-Germain-des-Prés, les militants de l'environnement... dès qu'il le peut, l'ancien Président les attaque, eux ou les causes qui leur tiennent à coeur, faisant du terme l'insulte ultime.

VIDÉO - Au Zénith, un Nicolas Sarkozy qui se présente en "porte-parole des incompris" contre "les élites"

JT Perso

Justine Faure

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info