Bretagne : affrontements entre antifas et forces de l'ordre en marge d'un déplacement de Jordan Bardella

A.B.
Publié le 25 septembre 2022 à 12h48
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans le cadre de la campagne pour la présidence du Rassemblement national, Jordan Bardella était en déplacement en Bretagne ce dimanche.
Une réunion publique perturbée par plusieurs personnes se revendiquant antifas.
Des affrontements avec les forces de l'ordre ont éclaté.

"Les intimidations ne fonctionneront pas." C'est le message publié ce dimanche sur Twitter par le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella. Alors qu'il est en déplacement en Bretagne, dans le cadre de la campagne pour la présidence du RN, le déplacement du député européen a été perturbé par des militants se revendiquant antifas. 

Selon Ouest-France, une centaine de personnes ont ainsi fait face aux forces de l'ordre à Bruz, une commune à proximité de Rennes (Ille-et-Vilaine). Derrière une banderole hostile à la venue de Jordan Bardella, plusieurs manifestants ont jeté des mortiers d'artifice sur les CRS, tandis que les forces de l'ordre ont chargé à deux reprises. En fin de matinée, elles tentaient toujours de disperser les manifestants regroupés à côté du parc des expositions. 

Des informations confirmées à TF1/LCI, selon lesquelles la centaine d'antifas ont voulu entrer alors que Jordan Bardella se rendait dans une ferme pour y déjeuner. La voiture d'un agent de sécurité du député européen a été incendiée. Par ailleurs, un CRS a été légèrement blessé et une enquête pénale a été ouverte et confiée à la brigade de recherches de Rennes.

Lire aussi

L'appel à manifester avait été lancé quelques jours plus tôt sur les réseaux sociaux. La fédération d'Ille-et-Vilaine du RN a expliqué à l'AFP que des manifestants sont parvenus à s'infiltrer à proximité d'une ferme où devait se tenir le meeting de Jordan Bardella. "Ils ont fait une attaque très coordonnée, ils ont brûlé des pneus, ils avaient des pétards qui ont explosé à côté d'enfants, c'est très grave", selon cette source.

"Cela a été extrêmement violent. Il y a des voitures qui ont été complètement détruites, elles ont des vitres brisées et sont cabossées". La fédération a confirmé que Jordan Bardella a finalement pu accéder au lieu du meeting en voiture. De son côté, le président par intérim du RN a réagit sur Twitter. Il a dénoncé "les milices rouges 'antifas' de Rennes" qui "cherchent à nous empêcher de tenir notre réunion publique en Bretagne". Le député européen a également remercié les "forces de l'ordre mobilisées face à ces nervis !", avant toutefois de mettre en cause le préfet d'Ille-et-Vilaine, responsable selon lui d'un défaut d'anticipation. 

La campagne pour succéder à Marine Le Pen à la tête du Rassemblement national bat son plein au sein du parti d'extrême droite. Les militants devront se prononcer en octobre et choisir entre l'actuel président par intérim Jordan Bardella et le maire de Perpignan Louis Aliot. Le vainqueur sera annoncé lors du 18e Congrès du Rassemblement National à Paris. 


A.B.

Tout
TF1 Info