L'attaque meurtrière à la préfecture de police de Paris

Bruno Retailleau sur l'attaque à la préfecture de police : "Cet attentat aurait pu être évité"

La rédaction de LCI
Publié le 8 octobre 2019 à 9h14, mis à jour le 10 octobre 2019 à 11h01
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW POLITIQUE - Le président du groupe Les Républicains au Sénat était l'invité d'Elizabeth Martichoux ce mardi 8 octobre 2019 sur LCI.

"Je dirais à Christophe Castaner que, contrairement aux autres, cet attentat aurait pu être évité." Invité de LCI ce mardi 8 octobre 2019, cinq jours après l'attaque qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Pris, Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat, s'en est pris au ministre de l'Intérieur, sous le feu des critiques de l'opposition depuis jeudi. 

Selon le sénateur de Vendée, cette tuerie, "très grave", se distingue des autres actes terroristes commis en France ces dernières années. " C’est un terroriste qui a agi au sein d’un service antiterroriste. Il y a eu des failles très graves. (…) Il avait fait l’objet d’alertes sérieuses, cet attentat aurait pu être évité et est particulièrement grave." Pour Bruno Retailleau, c’est "la sécurité de l’Etat" qui a été touchée.

"Il faut écarter tout radicalisé. Quand un fonctionnaire fait l’apologie du terrorisme, pratique un islam radical, il doit être écarté. Il faut être implacable", a-t-il martelé, tout en pointant du doigt le manque de communication du chef de l’Etat sur le sujet : "Tous les Français attendent la prise de parole de Macron. Je suis étonné que Macron ait pris une semaine pour parler."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info