Sécurité sociale : en forte baisse, le déficit devrait s’établir à 6,8 milliards d’euros en 2023

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 25 septembre 2022 à 17h19
JT Perso

Source : La Matinale LCI

Le déficit de la Sécu va nettement se réduire en 2023, à 6,8 milliards d’euros contre 17,8 milliards attendus cette année, selon l’avant-projet de loi de financement de la Sécurité sociale.
Des recettes plus dynamiques que les dépenses et des cotisations dopées par l’inflation et la hausse des salaires viendraient confirmer le redressement des comptes.
En 2020, en raison notamment de la pandémie, le déficit de la Sécu avait atteint un record : 39 milliards d’euros.

C’est une baisse très importante. Le budget de la Sécurité sociale devrait être déficitaire de "seulement" 6,8 milliards d’euros en 2023. Loin des 17,8 milliards attendus cette année ou encore du record de 2020 de 39 milliards d’euros.

Dans l’avant-projet de loi de financement de la sécurité sociale, qui doit être officiellement présenté ce lundi 26 septembre par le ministre de la Santé, le gouvernement table sur des recettes plus dynamiques que les dépenses ainsi que des cotisations en hausse grâce à l’inflation et la hausse des salaires. 

Des dynamiques différentes selon les branches

Grande gagnante de cette amélioration des comptes : l’Assurance maladie, dont les pertes vont se réduire de 13,5 milliards d’euros pour atteindre 6,5 milliards l’année prochaine. C’est en grande partie dû à la fonte de la facture du Covid qui passerait de plus de 11 milliards à seulement 1 milliard en 2023. Toutefois, le Haut conseil des finances publiques, dans son avis, estime que cette provision "risque de se révéler très insuffisante". D’ici à 2026, le déficit de la branche maladie continuerait à diminuer pour s’établir à 2,6 milliards d’euros. 

Dynamique inverse pour la branche vieillesse : quasi à l’équilibre cette année (-1,7 milliard), son déficit devrait atteindre 13,6 milliards d’euros en 2026. Un résultat qui s’explique en partie par une "dégradation marquée" du régime des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers mais également par "l’objectif d’élévation progressive de l’âge effectif de départ". 

Bien que l’exécutif ait indiqué vouloir introduire une hausse de l’âge légal ou de la durée de cotisation par un amendement lors des débats au Parlement le mois prochain, l’avant-projet ne comprend aucune mesure de réforme des retraites

Lire aussi

Concernant les autres branches de la Sécurité sociale, celles de la famille et des accidents du travail devraient rester excédentaires au moins jusqu’en 2026 alors que la branche autonomie devrait repasser dans le vert après avoir été déficitaire en 2023. 


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info