Emmanuel Macron, président en campagne

Présidentielle : chahuté lors de son meeting à Strasbourg, Macron répond du tac au tac

Camille Guesdon
Publié le 13 avril 2022 à 6h31
JT Perso

Source : TF1 Info

Des opposants à Emmanuel Macron ont perturbé le meeting du président-candidat à Strasbourg (Bas-Rhin), mardi 12 avril.
Le président a été interpellé sur l'ISF et le climat notamment.

Les esprits se sont échauffés à Strasbourg (Bas-Rhin). Devant plusieurs milliers de personnes, des partisans mais aussi des opposants, Emmanuel Macron a tenu, mardi 12 avril, un meeting d'une petite heure devant la cathédrale, répondant du tac au tac à des interruptions hostiles, notamment sur le climat et l'ISF.

Alors que ses partisans l'acclamaient au cri de "cinq ans de plus", des pro-gilets jaunes, des pro-Mélenchon ainsi que des défenseurs du climat mêlés à la foule ont pris à partie le président de la République à de multiples reprises. À chaque fois, Emmanuel Macron a suspendu son discours sur l'Europe pour répondre à leurs accusations ou slogans, en défendant son bilan et ses projets. Le service d'ordre a évacué quelques groupes.

L'ISF, il n'est pas dans ma poche, cela a permis de créer des emplois !

Emmanuel Macron

"Macron rend l'ISF", a scandé un petit groupe, vite éloigné par les vigiles. Mais Emmanuel Macron, qui ne s'est pas laissé déstabiliser, a répliqué :  "l'ISF, il n'est pas dans ma poche, cela a permis de créer des emplois !" À des militants Insoumis qui criaient le nom de leur champion, il a lancé : "Mélenchon ? Oui, vous avez pu voter la première fois ! C'est le principe de la démocratie. Je demande à tous le même respect !". 

À un autre qui hurlait "vive le roi de la République", Emmanuel Macron a rétorqué un peu étonné : "vous pouvez le faire, c'est ça la différence entre vivre en France et vivre en Hongrie".

Apercevant des drapeaux bleu et jaune ukrainien, le président s'est également écrié, très applaudi : "merci de faire flotter ici le drapeau de l'Ukraine" avant d'ajouter dans son discours "l'Europe de la Culture et des Erasmus", mais aussi "l'Europe qui a fourni la France en vaccin ou qui protège les Droits de l'Homme".

Vous aurez le choix entre l'extrême droite et votre serviteur !

Emmanuel Macron

"Et le climat ?", a questionné une jeune étudiante de 24 ans, Théa, qui a voté Yannick Jadot au premier tour. "Il a dit que les étudiants vivaient bien en France, mais c'est faux, ça fait 10 ans que le niveau de bourse n'a pas été revu", a-t-elle indiqué. Emmanuel Macron a répondu : "J'entends les préoccupations, je les partage", mais "je veux tirer les gens avec moi" sur ce sujet. "On a réduit deux fois plus vite les gaz à effet de serre" que durant le précédent quinquennat. "Mais il faut maintenant aller beaucoup plus vite". 

Lire aussi

En fin de meeting, le chef de d'État a ciblé son adversaire Marine Le Pen en martelant : "vous aurez le choix entre l'extrême droite et votre serviteur !". "Ne laissez pas s'installer en France et ailleurs des projets qui sans le dire proposent de sortir de l'Europe", a-t-il conclu.


Camille Guesdon

Tout
TF1 Info