Cannabis : pourquoi François Hollande est favorable à la légalisation

La rédaction de LCI avec AFP
Publié le 8 décembre 2021 à 20h04
JT Perso

Source : TF1 Info

DÉPÉNALISATION - Dans une interview à Konbini, l’ancien président de la République se dit favorable à la légalisation du cannabis. D'après lui, cela permettrait de "mieux le contrôler" et d’"éradiquer le trafic".

Alors qu'il s'était opposé à la dépénalisation du cannabis lorsqu'il était président de la République, François Hollande change de ton, et se dit favorable à sa légalisation.

Dans une interview au média Konbini, ce mercredi 8 décembre, l'ancien locataire de l'Élysée, de 2012 à 2017, est "arrivé à la conclusion qu'il faut légaliser ce commerce-là pour mieux le contrôler, pour assurer la santé publique et finalement éradiquer le trafic". 

"La solution peut être policière, essayer de démanteler point de vente par point de vente, (mais) ça ne peut pas être une solution durable", ajoute François Hollande. Il note qu'"en Allemagne la coalition gouvernementale va proposer la légalisation du cannabis. Il est important qu'on puisse en Europe conjuguer nos efforts pour aboutir aux mêmes solutions".

Selon lui, "la dépénalisation, sans la légalisation n'a pas beaucoup de sens". "Dès lors que c'est légalisé, il n'y a plus de raison de pénaliser, sauf ceux qui pourraient conduire en ayant fumé ou ceux qui nuisent à leur santé et à la santé des autres en surconsommant", précise-t-il.

Revirement de position

Pendant sa campagne de 2012 pourtant, l'ancien chef de l'État l'assurait, "le cannabis doit rester un interdit". Tout au long de son mandat, il n'est d'ailleurs jamais revenu sur sa position. Pour justifier son revirement, François Hollande explique alors que la consommation de cannabis "introduit depuis des années un commerce, un trafic illégal, qui a gangréné des quartiers et largement perturbé la vie des habitants", et assure vouloir trouver une solution sans vouloir inciter à la consommation. "Il vaut mieux régler la question du besoin plutôt que de bâtir une situation qui a tous les défauts d'aujourd'hui", juge-t-il.

Lire aussi

Si Emmanuel Macron a proposé mi-avril de "lancer un grand débat sur la consommation de drogue", l'exécutif se montre opposé à toute légalisation.


La rédaction de LCI avec AFP

Tout
TF1 Info