Alors que le congrès du PS se tient depuis vendredi 27 janvier à Marseille, les discussions se poursuivent pour sortir de la crise qui secoue le mouvement.
Un protocole d'accord entérinant la victoire d'Olivier Faure a été validé par les délégués ce samedi après-midi.
Son rival Nicolas Mayer-Rossignol, qui dénonçait jusqu'alors des "fraudes et irrégularités", est nommé premier secrétaire délégué.

Les discussions ont duré "toute la nuit" et se sont poursuivies toute la journée au parti socialiste pour trouver une solution au conflit interne qui oppose Olivier Faure et son rival, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, qui lui conteste sa victoire comme premier secrétaire du parti. Mais ce samedi, le PS voit enfin la lumière, un accord a été trouvé et entérine la victoire du député de Seine-et-Marne. 

"On a négocié toute la nuit. On continue", a expliqué Pierre Jouvet, mandataire du premier secrétaire sortant Olivier Faure, à son arrivée samedi matin au palais du Pharo, à Marseille, où se tient depuis vendredi le 80e congrès du parti socialiste. "On va discuter ce matin encore", a ajouté le sénateur David Assouline, mandataire pour Nicolas Mayer-Rossignol. Le maire de Rouen a choisi de ne pas s'exprimer à son arrivée.

Celui-ci plaidait toujours pour une direction à quatre têtes : lui, Hélène Geoffroy, Olivier Faure et l'une de ses proches, la maire de Nantes Johanna Rolland. S'il reconnaît qu'il faut un premier secrétaire, en raison des statuts, son souhait était que les autres soient nommés "premiers secrétaires délégués", avec le même niveau de responsabilité et une prise de décision collégiale "par consensus". 

Nous sommes prêts à un accord
Nicolas Mayer-Rossignol

Olivier Faure, qui affirmait avoir obtenu "une victoire claire, mais étroite", avait tout d'abord refusé toute "collégialité", mais ce samedi, les socialistes se sont entendus sur un accord. Celui-ci a été soumis au vote des délégués du congrès et a été validé à l'unanimité (moins une personne). Il prévoit que Nicolas Mayer-Rossignol, sceptique vis-à-vis de l'alliance de gauche Nupes et qui contestait jusqu'à présent la victoire de Faure, devient premier secrétaire délégué au côté de la maire de Nantes pro-Faure Johanna Rolland. 

Hélène Geoffroy, chef de file des anti-Nupes, prend la présidence du conseil national, le parlement du parti. "Nous sommes prêts à un accord", à l'issue d'un "échange transparent et démocratique", a expliqué Nicolas Mayer-Rossignol à la presse, après l'avoir présenté à ses partisans.

Cette bataille pour le poste de premier secrétaire qui fracture le parti, a fragilisé un équilibre déjà précaire depuis l'échec historique de sa candidate à la présidentielle, Anne Hidalgo, qui n'a pu récolter qu'1,7% au premier tour. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info