La France face à une 3e vague d'ampleur

Contre le Covid-19, Laurent Wauquiez veut des purificateurs d'air dans les écoles

Mélanie Faure
Publié le 12 novembre 2020 à 8h03
Contre le Covid-19, Laurent Wauquiez veut des purificateurs d'air dans les écoles

Source : AFP

PROTOCOLE SANITAIRE - Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes a interpellé Jean-Michel Blanquer afin d’obtenir des moyens supplémentaires dans la gestion de crise du coronavirus. Il demande notamment l’installation de purificateurs d’air dans les écoles.

Pour lutter contre la propagation de la Covid-19 dans les établissements scolaires, Laurent Wauquiez demande au ministre de l’Education des moyens supplémentaires. En ligne de mire, le traitement de l’air. Ainsi, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes a écrit au ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer pour lui demander de déployer des purificateurs d'air dans les écoles, et notamment les lycées, à la charge de la région.

Une région touchée de plein fouet par la deuxième vague

"Aujourd'hui, alors que vous vous battez pour garder ouverts nos lycées, nos écoles et nos collèges, les protocoles [...] ne permettent pas à eux seuls de répondre au défi sanitaire", écrit ainsi l'ex-patron de LR selon qui, l'hiver, "la seule ouverture des fenêtres ne peut pas constituer à elle seule une stratégie sérieuse" de lutte contre le Covid.

Citant l'exemple de l'Allemagne, pionnière en la matière, il "demande instamment" au ministre "une véritable stratégie pour déployer des appareils de purification de l'air, notamment dans nos lieux scolaires". "Je vous tends la main pour que nous puissions le faire en commun", ajoute-t-il.

Laurent Wauquiez, à la tête de la région la plus touchée par cette deuxième vague, avait annoncé en octobre un plan de "10 millions d'euros" pour équiper en purificateurs d'air les lycées de sa région ainsi que les écoles, en cofinancement avec d'autres collectivités.

Que sait-on sur les contaminations à l’école ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Hausse du nombre de cas depuis la rentrée

Casse-tête de l’exécutif, les mesures sanitaires dans les écoles avaient été adaptées par le gouvernement lors de la rentrée scolaire. Le 6 novembre dernier, le gouvernement se félicitait de ne compter que 3500 élèves touchés par le coronavirus selon un bilan dressé en fin de semaine. Un enthousiasme vite qu'une enquête de LCI avait nettement nuancé.

En regardant les données de Santé publique France sur le taux d'incidence - soit le nombre de tests positifs pour 100.000 habitants - par catégorie d'âge, on voit une réelle explosion depuis la rentrée. Cet indicateur est passé de 35,7 en semaine 38, (soit du lundi 14 septembre au dimanche 20 septembre), à 94,1 du 26 octobre au 1er novembre chez les enfants de 0 à 9 ans. Pour ceux de 10 à 19 ans, on passe de 138,9 pour 100.000 habitants à 424,6. Une multiplication par trois qui se retrouve à l'échelle nationale et dans toutes les classes d'âge.


Mélanie Faure

Tout
TF1 Info