Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : la vaccination obligatoire n'est "pas le choix de la France", assure Olivier Véran

A. LG
Publié le 1 décembre 2021 à 16h59
Covid-19 : la vaccination obligatoire n'est "pas le choix de la France", assure Olivier Véran

Source : FRANCK FIFE / AFP

POSITION - "Qui dit obligation dit contrôle et sanction, donc la faisabilité n'est pas évidente", a expliqué ce mercredi le ministre de la Santé alors que la question de la vaccination obligatoire contre le Covid-19 fait son chemin en Europe.

La Commission européenne a appelé mercredi les pays de l'UE à réfléchir dès maintenant à la vaccination obligatoire contre le Covid-19, dont le variant Omicron continue de se propager dans le monde. Au sein de l'Union, cette option a déjà été retenue en Autriche et est envisagée par l'Allemagne.

Mais ce "pas le choix de la France", a assuré ce mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran. Et de détailler : "Qui dit obligation dit contrôle et sanction, donc la faisabilité n'est pas évidente".

Pas "impossible"

"On sait faire une obligation vaccinale chez les tous petits, chez les nourrissons (...). Chez les adultes, c'est plus compliqué", a-t-il insisté, tout en soulignant que ce n'était toutefois pas "impossible".

"Nous avons fait le choix du pass sanitaire qui a été un incitatif puissant, et nous avons fait le choix de multiplier toutes les opérations 'd'aller vers'", a poursuivi Olivier Véran, précisant que la couverture vaccinale en France, avec plus de 90% de la population éligible ayant reçu une première injection, était "beaucoup plus importante" que celle de nos voisins qui envisagent la vaccination obligatoire. "Bien sûr, je souhaite ardemment que ceux qui n'ont pas encore fait cette démarche de se faire vacciner le fassent, et sans obligation si possible, évidemment", a ajouté Olivier Véran, précisant que "ces derniers jours, 30.000 à 40.000 Français qui n'étaient pas jusqu'ici vaccinés, se sont rendus chez leur médecin ou pharmacien".

Lire aussi

S'agissant de la troisième dose, "l'effet coupe-feu d'une campagne de rappel vaccinal massive a fonctionné dans d'autres pays, ça fonctionnera chez nous", a conclu le ministre de la Santé, alors que toute la population adulte y est désormais éligible. "Près de 8 millions de rappels ont été effectués", a-t-il annoncé plus tard sur Twitter, estimant que "nous pourrons d’ici la fin de cette semaine dépasser les 10 millions de Français ayant reçu leur rappel" dans un contexte où "la campagne de vaccination bat son plein".


A. LG

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info