La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Macron testé positif au Covid-19 : quels sont les risques pour les personnes de son âge ?

Publié le 17 décembre 2020 à 12h41
JT Perso

Source : TF1 Info

ÂGE - Le président de la République, 42 ans, a été testé positif au Covid-19 ce jeudi 17 décembre, après avoir ressenti de légers symptômes. Face à cette maladie, quels sont les risques pour les personnes de son âge ?

À la manœuvre depuis le début de la crise sanitaire, le président aura finalement fini par contracter le Covid-19. Dans un communiqué publié ce jeudi matin, l'Élysée confirme le test positif d'Emmanuel Macron, désormais placé à l'isolement. Plus jeune président de la Ve République, Emmanuel Macron se situe dans une tranche d’âge assez épargnée par les cas graves. À 42 ans (il en aura 43 le 21 décembre), le chef de l’État ne présente non plus de comorbidités particulières. Alors quels sont les risques pour les personnes de son âge ?

Tout d’abord, comme la moitié des Français testés positifs, Emmanuel Macron présente des symptômes, "légers", précise l'Élysée. Dans son dernier bulletin hebdomadaire daté du 10 décembre, Santé publique France précisait que "la moitié des cas positifs (53%) présentaient des symptômes". Le chef de l’État se situe également proche de la moyenne d’âge des cas confirmés la semaine dernière dans le pays : 46 ans. En revanche, sa tranche d’âge présente peu de facteurs de risques.

En effet, depuis le 1er mars et la première vague, "l’âge médian des patients" ayant été hospitalisés "est de 73 ans", précise l’agence sanitaire. Selon le découpage réalisé par Santé publique France, Emmanuel Macron figure dans la tranche d’âge "15-44 ans". Au 8 décembre, 816 patients de cette tranche d’âge étaient admis à l’hôpital, soit environ 3% des hospitalisations, et 139 en réanimation (5%).

Macron "ne fait pas partie des patients à risque"

Les taux sont encore plus faibles concernant les décès, qui touchent essentiellement les personnes âgées. 74% des patients décédés depuis le 1er mars à l’hôpital "étaient âgés de 75 ans et plus", indique Santé publique France. 321 Français de 15 à 44 ans ont perdu la vie depuis le 1er mars à l’hôpital, soit moins de 1% des décès. En outre, "sur l'ensemble des décès certifiés électroniquement, 2,3% des personnes décédées ne présentaient pas de comorbidité et étaient âgées de moins de 65 ans", précise l'agence.

Lire aussi

Emmanuel Macron "ne fait pas partie des patients à risque", confirme sur LCI le médecin Gérald Kierzek (voir vidéo en tête de cet article). "D’abord, il est jeune, et les patients à risque sont les plus de 65 ans. Deuxièmement, quand on a moins de 65 ans, ce sont plutôt des facteurs de type diabète, hypertension artérielle ou obésité qui sont des facteurs de risques majeurs. Il n’est pas non plus dans ces critères."

"À titre individuel, il est très peu probable qu’il développe une forme grave", poursuit le consultant santé de TF1 et LCI. "Les complications arrivent autour du septième jour avec un essoufflement, une complication pulmonaire. La surveillance va se faire dans les sept à dix jours prochains. Pour l’instant, il a des symptômes mineurs, et donc dans 99% des cas, les choses se passent bien."


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info