Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Jean-Pierre Raffarin : "Ce qui nous attend sur le plan économique et social est d'une extrême gravité"

La rédaction de LCI
Publié le 1 mai 2020 à 10h35
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - L'ancien Premier ministre, en direct sur LCI ce vendredi, est revenu sur les enjeux du déconfinement et les conditions pour réussir l'après 11 mai, à commencer selon lui par "la cohésion sociale".

"Il est clair que ce qui nous attend, est, sur le plan économique et social d'une extrême gravité". Invité d'Elizabeth Martichoux ce vendredi sur LCI, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé "qu'il fallait "lever le couvercle le 11 mai" et "remettre la vie et l’énergie vitale dans notre société" considérant que "le confinement a fait ses preuves". Mais, a-t-il insisté, "sans cohésion sociale, on ne pourra pas regagner le développement".

Évoquant le dispositif de chômage partiel qui permet de soutenir les entreprises contraintes de réduire ou d'arrêter leur activité, "il va falloir continuer quelque peu" a-t-il jugé, évoquant comme échéance raisonnable "la rentrée en septembre".  Et de préciser : "il va falloir tenir compte d'un objectif de reprise qui ne pourra être satisfaisant qu'au mois de septembre".

S'agissant de la question du port de masque à partir du 11 mai sur laquelle un certain nombre de maires souhaitent aller plus loin en le rendant obligatoire, Jean-Pierre Raffarin a déclaré qu'"il faut donner beaucoup plus de responsabilité aux territoires", estimant que "le pays est congestionné par son sommet".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info