Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : quels partis appliqueront les jauges dans leurs meetings ?

Justine Faure
Publié le 29 décembre 2021 à 16h17, mis à jour le 3 janvier 2022 à 14h46
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

CRISE SANITAIRE - Si LaREM, le PS, LR et EELV respecteront les jauges de 2000 personnes maximum en intérieur et 5000 en extérieur pour leurs futurs meetings, ce ne sera pas le cas de La France insoumise et d'Eric Zemmour. Quant au RN, il appliquera des jauges proportionnelles à la capacité des salles.

Quelle que soit leur décision, ils sont tous dans leur bon droit. Lundi 27 décembre, face à la montée en puissance du variant Omicron, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé l'entrée en vigueur de jauges pour les événements culturels (2000 personnes maximum en intérieur et 5000 en extérieur). 

Mais ces dernières ne concernent pas les meetings politiques, protégés par la Constitution. Il n'est pas possible d'y imposer un nombre limite de participants, ni de demander à ces derniers d'être en possession d'un pass sanitaire (ou vaccinal). Aussi, le respect de ces jauges est soumis au bon vouloir des formations politiques.

LaREM, PS, EELV et LR respecteront les jauges

Pour autant, dès le mardi 28 décembre, La République en marche avait indiqué qu'elle les appliquerait. "Évidemment, la majorité s'imposera de respecter les jauges fixées", avait tweeté le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand. Mercredi 29, le Parti socialiste a indiqué à LCI qu'il suivrait également "ce que demande le gouvernement" concernant les jauges, et a tenu à rappeler que toutes ses dernières réunions publiques se sont tenues dans le respect des gestes barrières, avec contrôle du pass sanitaire et possibilité de se faire tester sur place. Aucun meeting d'Anne Hidalgo n'est au programme ces prochaines semaines.

Dans l'entourage de Yannick Jadot également, on assure que les jauges seront appliquées. "Nous avons conçu nos réunions publiques dans un format impliquant des jauges réduites qui respectent les indications du gouvernement", a-t-on indiqué à LCI, prenant pour exemple le déplacement du candidat à Laon le 11 décembre dernier, réunissant moins de 400 personnes. "Nous avons également prévu des formules à l'extérieur et des formats numériques pour les événements publics", a ajouté ce membre de l'équipe du député européen, qui demande "au gouvernement d'organiser une rencontre avec les responsables des partis politiques et des campagnes pour qu'un cadre clair soit fixé collectivement".

Jeudi 30 décembre à Nantes, Valérie Pécresse avait promis d'être "exemplaire" en la matière et avait annoncé que ses meetings se tiendraient avec jauge et pass sanitaires. "S’il y a des jauges pour les spectacles en intérieur, il y aura des jauges dans mes meetings", avait-elle déclaré.

LFI juge "problématique d'instaurer une jauge"

En revanche, d'autres partis ne limiteront pas le nombre de militants à leurs prochains meetings. "Nous n'allons rien changer à notre agenda des quatre prochains mois et nous ferons des meetings de toutes les tailles", a expliqué la semaine dernière à l'AFP Olivier Ubéda, directeur national des évènements du candidat d'extrême droite Eric Zemmour (Reconquête!). "Plus il y a de monde, mieux ce sera" sur le plan électoral, a-t-il estimé, soulignant que "pas un cluster n'a été détecté à la suite du meeting de Villepinte" qui avait réuni 13.000 personnes le 5 décembre.

Lire aussi

Du côté de la France insoumise, "conformément aux décisions du Conseil Constitutionnel, aucune jauge ne pourra être appliqué et aucun pass sanitaire ou vaccinal ne pourra être imposé" dans les meetings, a expliqué la formation de Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué publié vendredi. Il vient confirmer les propos tenus deux jours avant par le député Eric Coquerel. Sur RMC, il avait jugé qu'il serait "problématique d'instaurer une jauge" pour les meetings de Jean-Luc Mélenchon, qui organise un rassemblement le 16 janvier au parc-expo de la Beaujoire, à Nantes. "On peut très certainement réfléchir à des questions de densité", avait-il proposé, expliquant les éventuels "problèmes de financement des salles" qu'une telle décision pourrait poser. LFI a en revanche décidé de distribuer des masques FFP2 à l'entrée de ses meetings.

Le RN pour des jauges proportionnelles

Au Rassemblement national, la question a été tranchée lundi 3 janvier en bureau de campagne. Alors que dans un premier temps le député Sébastien Chenu avait indiqué que le parti ne respecterait pas les jauges gouvernementales, selon les informations de LCI il a finalement décidé d'instaurer une jauge proportionnelle à 50% de la capacité de la salle, avec port du masque obligatoire. En revanche les participants ne devront pas être en possession d'un pass sanitaire ou vaccinal. Le prochain grand meeting de campagne de Marine Le Pen était prévu le 15 janvier à Reims, il a finalement été reporté au 5 février en raison de la situation sanitaire.


Justine Faure

Tout
TF1 Info