La France face à une 3e vague d'ampleur

Pas assez de lits en réanimation ? "Nous pourrions monter jusqu'à 12.000 si la situation sanitaire l'exigeait", répond Olivier Véran

Poutchie GONZALES
Publié le 12 octobre 2020 à 6h32
Pas assez de lits en réanimation ? "Nous pourrions monter jusqu'à 12.000 si la situation sanitaire l'exigeait", répond Olivier Véran

Source : Martin BUREAU / AFP

L'essentiel

MISE AU POINT – Sur Twitter, le ministre de la Santé, Olivier Véran a tenu à répondre à ceux qui demandent au gouvernement de mettre en place plus de lits de réanimation pour lutter contre le Covid-19.

C’est dans une série de tweets qu’Olivier Véran a répondu à ses détracteurs. Dimanche, le ministre de la Santé a voulu répondre à ceux qui pensent que "si la France avait plus de lits de réanimation, nous ne serions pas obligés de prendre des mesures, parfois dures pour notre vie sociale et économique."

Alors que la propagation du virus continue sa progression en France, on dénombre sur l'ensemble du territoire, 5.000 lits de réanimation. Sur Twitter, le ministre de la Santé affirme que "nous pourrions monter jusqu'à 12 000 si la situation sanitaire l'exigeait. Nous avons des équipements de protection, des respirateurs, des stocks de médicaments pour faire face à une vague plus haute que la 1ère". Mais la volonté du gouvernement est de rester, le plus longtemps possible, à 5.000 lits en réanimation afin de préserver la santé des soignants, fatigués et encore marqués par la première vague du virus. Il souhaite aussi éviter la multiplication des reports des opérations chirurgicales, jugées non-urgentes, comme c'est déjà le cas à Paris et Marseille. 

Pour le ministre, la priorité reste de freiner la diffusion du virus en respectant les gestes barrières et en limitant les "formes graves, limiter les réas et les décès". "Imaginons qu'il y ait en France 50 000 lits de réanimation. On laisserait le virus se répandre ? Non ! Lors de la 1ère vague, il y a eu près de 20 000 réas et 30 000 décès. Statistiquement, plus il y a de formes graves, de réas, plus il y a de décès."

Ces derniers jours, le nombre de patients admis en réanimation augmente petit à petit. Au total 1.483 personnes sont actuellement en réanimation dans le pays, soit 27 de plus que la veille et donc de nouveau un record depuis mai. Au pic de l'épidémie, en avril, plus de 7.000 personnes étaient hospitalisées en réanimation. Ce nombre a ensuite fortement chuté jusqu'à fin juillet avant de reprendre sa progression fin août.