La France face à une 3e vague d'ampleur

"Pas facile d'avoir 20 ans en 2020" : le message de soutien d'Emmanuel Macron à la jeunesse

Emilie SPERTINO
Publié le 15 octobre 2020 à 6h41, mis à jour le 15 octobre 2020 à 10h46
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

JEUNESSE - Durant son interview télévisée, Emmanuel Macron a tenu à s'adresser la jeunesse, souvent accusée d’être à l’origine de la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 depuis cet été. "Pas facile d'avoir 20 ans en 2020", a reconnu le président de la République.

"Oui, c’est dur d’avoir 20 ans en 2020". A la question de savoir si les nouvelles mesures annoncées ce 14 octobre visaient plus particulièrement une population jeune, Emmanuel Macron a déclaré : "Je ne donnerai jamais de leçon à nos jeunes parce que ce sont eux qui, honnêtement, vivent un sacrifice terrible". Avant d'égrener les "examens annulés, l’angoisse pour les formations, l’angoisse pour trouver un premier job"

Ce sont les jeunes qui, honnêtement, vivent un sacrifice terrible.

Emmanuel Macron, président de la République

Le président de la République a affirmé que la jeunesse restait une priorité. Et a insisté sur les mesures mises en place pour limiter l’impact de la pandémie sur l’emploi des jeunes. "Nous avons créé de nouvelles formations, on a justement rouvert des places pour que des jeunes puissent rester ou refaire des formations en faculté comme en CFA, comme dans les écoles post-bac"

Lire aussi

Il a rappelé également le coup de pouce donné à l’apprentissage : "Les chiffres se tiennent à peu près cette année, en payant beaucoup plus, en compensant l’employeur pour que les jeunes puissent trouver leur place"

Un taux d'incidence alarmant chez les jeunes en Ile-de-France

Depuis cet été, les 20-30 ans ont souvent été pointés du doigt comme les principaux propagateurs de la deuxième vague du coronavirus en France. En Île-de-France, le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants, a explosé chez cette jeune population. Actuellement, 800 jeunes franciliens sur 100 000 sont atteints du Covid-19, contre 160 en moyenne dans l’ensemble de la population, selon les chiffres de Santé Publique France. 

"Quand on est jeune, on fait la fête, on a des amis, et donc je ne culpabiliserai personne", a affirmé le président de la République. Avant de demander aux jeunes de faire quelques concessions. "Pendant quelques semaines et quelques mois - je ne leur demande pas d’avoir moins d’amis - on va devoir faire un peu d’efforts, c’est-à-dire se voir moins nombreux en même temps"


Emilie SPERTINO

Tout
TF1 Info