Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : la vaccination avec AstraZeneca ne sera "probablement" pas élargie aux moins de 55 ans en France

M.D. (avec AFP)
Publié le 10 mai 2021 à 10h59, mis à jour le 10 mai 2021 à 14h26
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉPIDÉMIE - La campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca ne sera "probablement" pas élargie aux moins de 55 ans en France, a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran ce lundi sur LCI.

À l'heure d'un nouveau coup d'accélérateur de la campagne de vaccination, ouverte depuis ce lundi à tous les quinquagénaires, la prudence reste de mise sur le front de l'épidémie, en raison d'une situation sanitaire toujours préoccupante et d'une méfiance persistante vis-à-vis de l'AstraZeneca. Invité de LCI ce lundi 10 mai, le ministre de la Santé, Olivier Véran a indiqué que ce vaccin anti-Covid ne sera sans doute pas élargie aux moins de 55 ans en France.

La Haute autorité de santé (HAS) a décidé mi-mars de restreindre l'utilisation du vaccin aux plus de 55 ans à cause de rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation. Interrogé par Elizabeth Martichoux sur le fait de savoir si le gouvernement envisageait d'élargir l'utilisation du vaccin aux moins de 55 ans, le ministre de la Santé a répondu : "Probablement non à l'heure actuelle"

Le ministre avait saisi la HAS fin avril afin d'étudier la possibilité de permettre à tous les volontaires, quel que soit leur âge, de se faire vacciner à l'AstraZeneca en signant une décharge. Sur ce point, Olivier Véran a indiqué lundi attendre une réponse de la HAS, tout en rappelant que le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, n'était "pour sa part pas favorable" à cette option.

Nous considérons au niveau international que d’autres mécanismes que celui d’AstraZeneca pourraient être plus efficaces plus rapidement

Le ministre de la Santé, Olivier Véran

Olivier Véran a aussi apporté une explication aux propos d'Emmanuel Macron, qui a déclaré dimanche en marge d'un sommet européen que "pour répondre aux variants, on voit que d'autres vaccins (qu'AstraZeneca) sont aujourd'hui plus efficaces". Selon le ministre de la Santé, le chef de l'État répondait "à une question sur l'horizon à l'année prochaine, si de nouveaux variants devaient émerger nécessitant des rappels de vaccination". Dans ce cas, "nous considérons au niveau international que d’autres mécanismes que celui d’AstraZeneca pourraient être plus efficaces plus rapidement"

Le ministre a affirmé que pour autant, ce produit restait un "bon vaccin", et a indiqué que pour la seule journée de vendredi "les (médecins, infirmiers,..) libéraux ont fait 61.000 (doses d') AstraZeneca en une journée". Il a également détaillé l'état des stocks de ce vaccin en expliquant que sur les deux millions de doses reçues par l'État la semaine dernière, "700.000 ont été commandées par les médecins libéraux, infirmiers, sages-femmes", 700 à 800.000 sont mises de côté pour une deuxième injection et le reste est gardé pour les centres de vaccination.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.


M.D. (avec AFP)

Tout
TF1 Info