INTERVIEW - Invité de LCI ce lundi soir, le ministre de l'Éducation nationale a plaidé en faveur de l'ouverture des établissements scolaires, quelle que soit la décision d'Emmanuel Macron ces prochains jours.

"La précaution maximale n’est pas forcément la meilleure solution." Jean-Michel Blanquer continue de plaider le statu quo concernant le maintien de l'ouverture des structures scolaires à l'heure où un nouveau confinement est à l'étude : "Les écoles doivent-elles rester ouvertes ? C'est ma conviction profonde. Pas seulement car je suis ministre de l'Éducation." 

"Être privé d'école, c'est très grave sur le plan éducatif", souligne-t-il, tout en se félicitant que "depuis le début de cette crise sanitaire, nous avons réussi à ce que la France a été le pays qui a connu le plus de jours d’école en 2020. C’est une victoire pour nos enfants." 

"Il est important de tenir les calendriers"

Pour le ministre, une fermeture au cas par cas des établissements est à ce jour la solution la plus pertinente : "64 structures scolaires fermées ce soir.  (…) S'il faut en fermer 1000, on en fermera 1000". 

Interrogé sur le calendrier scolaire qui se profile à l'approche des vacances d'hiver, Jean-Michel Blanquer a reconnu qu'un allongement de ces dernières était une possibilité, même si, là-encore, la mesure n'a pas ses faveurs. "Par définition, on étudie toutes les pistes. Mais ça ne veut pas dire que c’est ce qu’on va suivre. Les vacances peuvent être plus contaminantes que la vie scolaire. Il est important de tenir les calendriers." Et de prévenir : "Une telle formule ferait perdre des jours de classe aux enfants. Ce n’est pas quelque chose que je préconise à ce stade."


TG

Tout
TF1 Info