Covid-19 : la France face à la 7e vague

"L'heure est grave" : Elisabeth Borne acte le rejet par l'opposition du pass sanitaire aux frontières

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 13 juillet 2022 à 6h19
JT Perso

Source : TF1 Info

Le projet de loi sanitaire a été adopté par les députés sans l’article-clé sur le possible retour du pass sanitaire pour les voyages "extra-hexagonaux".
Le texte a été adopté par 221 voix contre 187 lors du vote final qui s’est déroulé dans la nuit de mardi à mercredi.
Prochaine étape : le texte doit aller au Sénat.

Une séance chaotique pour un projet de loi amputé d’un article-clé. Ce premier texte de la législature a traduit la difficulté de manœuvrer pour le gouvernement avec une majorité relative. Le texte examiné en première lecture a été adopté par 221 voix contre 187 et 24 abstentions lors du vote final. 

Le projet de loi entérine l’expiration au 1er août du cadre "exorbitant du droit commun" de l’état d’urgence et du régime de gestion de la crise mis en place fin mai 2021. En résumé, c’est "l’extinction du régime juridique de l’état d’urgence sanitaire" et du "pass sanitaire et vaccinal dans la vie quotidienne des Français", a traduit François Braun, le ministre de la Santé.

Une opposition groupée

Toutefois, l’article 2 de ce projet de loi de "veille et de sécurité sanitaire" a été rejeté par 219 voix contre 195 grâce à une conjonction de votes de députés du Rassemblement national, de la Nupes et des Républicains. Il prévoyait la possibilité, si nécessaire, de rétablir le pass pour les voyages "extra-hexagonaux", depuis ou vers l’étranger. 

Un sérieux revers pour Elisabeth Borne. Dans un tweet publié dans la nuit, la Première ministre a jugé que "l'heure est grave", ciblant une "alliance" entre LFI, LR et le RN pour "empêcher tout contrôle aux frontières face au virus"

Pour l’essentiel désormais, le texte est réduit à son article 1 qui permet de continuer à collecter des données de santé sur les tests de dépistage, en raison de la situation épidémique encore fragile dans l’Hexagone. 

Lire aussi

À l’issue de cette séance, le ministre de la Santé François Braun a expliqué "prendre acte" des discussions jalonnées de multiples tractations et suspensions de séance. Mais à l'instar d'Elisabeth Borne,  il a assuré qu’il s’emploierait à rétablir ce texte dans son intégralité lors de la suite du parcours législatif, donc au Sénat. 


Aurore Briffod avec AFP

Sur le
même thème