La France fait-elle les bons choix face au virus ?

"Toujours en retard entre 2 et 4 mois" : Muselier fustige les lenteurs du ministère de la Santé

La rédaction de LCI
Publié le 10 mars 2021 à 10h24
JT Perso

Source : TF1 Info

EXASPÉRATION - Invité mercredi matin sur LCI, Renaud Muselier, le président (LR) de la région Sud Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a critiqué la lenteur des décisions du ministère de la Santé pour faire face à l’épidémie.

Le vase est plein, proche de déborder... Le président LR (Les Républicains) de la région Sud a confié son exaspération, ce mercredi matin, face à Jean-Michel Apathie, devant la gestion du ministère des Solidarités et de la Santé sur la pandémie de coronavirus qui frappe la France depuis plus d'un an. Achats de doses, organisation de "vaccinodromes", anticipation de la réouverture des bars... peu d'actions sont assurées en temps et en heure selon lui, malgré ses alertes.

"Je trouve le ministère de la Santé toujours en retard d'entre deux et quatre mois, sur toutes les décisions, par rapport aux autres ou par rapport à leurs propres décisions. Quand on leur dit : 'Faites des vaccinodromes', en octobre ou en novembre, ils décident de ne les faire que mi-janvier !" critique Renaud Muselier.

Le ministère de la Santé en difficulté depuis le début de l'épidémie

Dernier épisode en date, dans le chemin de croix de la Direction générale de la Santé (DGS),  le contrordre de dimanche soir où l'agence du ministère de la Santé a demandé aux médecins généralistes de finalement annuler leurs rendez-vous pour vacciner leurs patients, pour cause d'un arrêt des livraisons de vaccins d'une semaine dans les cabinets généralistes. Une décision qui a ulcéré la profession, accusant les fonctionnaires de la Santé de privilégier les pharmaciens. Après les ratés du début de la pandémie sur les stocks de masques, les élus locaux commencent à perdre patience.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info