Covid-19 : le défi de la vaccination

VIDÉO - Covid : Jean-Christophe Lagarde dénonce "la dictature des antivax"

Y.R
Publié le 16 juillet 2021 à 9h31, mis à jour le 16 juillet 2021 à 9h49
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité de LCI, ce vendredi 16 juillet, Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et député en Seine-Saint-Denis, a pointé du doigt les non-vaccinés, les appelant à "assumer les responsabilités" de leurs choix.

"Je suis pour que les gens assument leurs responsabilités." La petite phrase de Jean-Christophe Lagarde, mardi 13 juillet, dans les couloirs de l'Assemblée nationale a beaucoup fait réagir. "Celui qui n'est pas vacciné contre le COVID, qui est hospitalisé en réanimation, c'est quand même tout le monde qui paie. Il faudra se poser la question : est-ce qu'on doit payer la réa à quelqu'un qui a refusé de se protéger ?", avait lancé le président de l'UDI devant les micros. "Ce n'était pas une proposition. C'était une déclaration de volonté provocatrice", a commenté le député de Seine-Saint-Denis, invité sur LCI, vendredi 16 juillet. "J'en ai assez de tous ces gens qui nous disent que c'est une atteinte aux libertés de demander la vaccination. Ces gens-là ont un problème avec la liberté. La liberté, c'est pouvoir choisir, mais c'est aussi d'assumer les conséquences de son choix."

"J'en ai assez de cette espèce de dictature des antivax", a ainsi dénoncé l'ancien maire de Drancy, jugeant qu'elle n'a aucun autre but que "d'abord à faire peur à tout le monde alors qu'on a besoin de faire un effort ensemble. Il n'y a pas qu'au moment de la Coupe du monde qu'on doit se rassembler. Il y a aussi quand on est attaqué par un virus, qu'on a besoin d'agir ensemble pour protéger la société. Disons les choses, concrètement, je suis pour que les gens assument leurs responsabilités." "Quand vous partez en montagne, sans guide, si jamais vous avez un accident et qu'il faut venir vous chercher, c'est vous qui payez. Je ne suis pas à dire qu'il faut faire ça. Je dis simplement que ça suffit de nous dire que c'est une atteinte aux libertés", a-t-il martelé.

Vous ne voulez pas vous vacciner, il y a des choses que vous ne pourrez plus faire

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI

Selon lui, le choix de non-vaccinés ne peut pas avoir de conséquence sur le quotidien des vaccinés. "Dans la vie, vous pouvez ne pas avoir envie de conduire, vous ne passez pas le permis, mais vous n'emmerdez pas les gens qui ont passé le permis de conduire. Ceux qui ne veulent pas se faire vacciner sont libres de le faire. Il y a des conséquences. Il n'y a pas de raison que vous soyez dans un cinéma, avec un masque, quand il y a des gens vaccinés. Pourquoi va-t-on mettre tous un masque, parce que des gens ne veulent pas se faire vacciner ?", a-t-il ajouté sur notre antenne. "Quand vous êtes vaccinés, il n'y a pas de raison qu'on vous enquiquine pour aller au restaurant. (...) Si on veut aller jusqu'au bout du raisonnement, on dit simplement une chose : on n'est pas pour l'obligation vaccinale, mais la liberté a aussi des conséquences, c'est d'assumer ses choix. On fait tous des choix dans la vie, on en assume les conséquences. Vous ne voulez pas vous vacciner, il y a des choses que vous ne pourrez plus faire."

Dans le même logique, Jean-Christophe Lagarde a proposé que "les commerçants et leurs employés" vaccinés "ne ferment plus." "On a fermé les commerces à trois reprises, peut-être quatre s'il y a à nouveau des mesures de restrictions à la rentrée avec la progression du virus.", a-t-il poursuivi. "On a aussi des emplois à sauver, des gens qui ont besoin de retrouver une vie sociale. On a aussi besoin de revivre. Ce n'était pas la même chose quand on n'avait pas les vaccins. Maintenant qu'on les a, ceux qui ont décidé de se protéger, ceux qui ont aussi fait l'effort civique de protéger les autres, doivent pouvoir vivre plus normalement."


Y.R

Tout
TF1 Info