Le pass vaccinal, plus qu'un mauvais souvenir ?

Pass sanitaire pour les mineurs : le gouvernement essuie un premier échec à l’Assemblée nationale

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 13 juillet 2022 à 6h22
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La majorité présidentielle a été mise en échec sur un point précis d’un article sur le projet de loi de "veille et de sécurité sanitaire".
Des députés RN, de la Nupes et LR ont déposé des amendements identiques.

196 voix contre 183. Une conjonction de votes du RN, de la Nupes et de LR ont mis en échec le gouvernement sur un point précis de l’article 2 du projet de loi de "veille et de sécurité sanitaire". Il visait à supprimer la possibilité d’exiger un pass vaccinal pour les mineurs à partir de 12 ans, si ce certificat était rétabli pour des déplacements vers, ou depuis, l’étranger. 

Pour ce faire, des élus de ces différentes formations ont déposé des amendements identiques. Le vote groupé a permis aux partisans d’un âge relevé à 18 ans de le remporter avec 13 voix d’écart. Le résultat de ce vote a alors été accueilli par un tonnerre d’applaudissements sur les bancs des différents groupes à l’origine des amendements. Le député de la majorité présidentielle Rémy Rebeyrotte a déploré une "ambiance de match de football" dans l’hémicycle.

L'ensemble du texte adopté en première lecture

Il est important de noter que tous les autres votes sur des éléments du texte ont été remportés par la majorité. C’est le cas notamment de la collecte des données de santé sur les tests de dépistage alors que la France fait face à une 7e vague de l’épidémie. 

Lire aussi

Plus tard, dans la nuit, le vote sur l’ensemble du texte a été adopté en première lecture par 221 voix contre 187 et 24 abstentions. 


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info