Affaire des sous-marins : une crise inédite entre la France, l'Australie et les États-Unis

Crise des sous-marins : pour Xavier Bertrand, Emmanuel Macron doit "s'expliquer"

CQ
Publié le 19 septembre 2021 à 14h00
JT Perso

Source : TF1 Info

ALLIANCE - Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche, le candidat à la présidentielle souhaite l’organisation d’un sommet extraordinaire de l’Otan pour discuter de la place de la France, après la "trahison" de Washington au sujet du contrat passé avec l’Australie. Il estime qu'Emmanuel Macron est "aux abonnés absents".

La crise diplomatique entre la France, les États-Unis et l’Australie est montée d’un cran ce week-end et s'invité désormais dans le débat politique national. 

Tandis que le ministre français des Affaires étrangères a prévenu que l’annulation du "contrat du siècle" pourrait avoir des conséquences sur le fonctionnement de l’Otan, le candidat à l'élection présidentielle Xavier Bertrand a demandé à Emmanuel Macron de "s'expliquer" au sujet de cette crise, plaidant pour l'organisation d'un "sommet extraordinaire" de l'Otan, dimanche au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro

La France, pas "le valet des Américains"

"Les Américains sont nos alliés et quand on parle d’alliés, même quand il s’agit d’une trahison, on se garde des mouvements d’humeur et on garde la tête froide", a jugé le prétendant à l'investiture de la droite. "Mais entre alliés, on se comporte avec respect et la France n’a certainement pas vocation à être traitée comme le valet des Américains."

Selon ce dernier, l’organisation d’"un sommet extraordinaire de l’Otan" s’impose rapidement afin de demander des précisions à Washington sur "la place de la France" au sein de l’alliance Atlantique, bien avant le prochain rendez-vous prévu à Madrid l’an prochain. Et notamment poser des questions essentielles, estime Xavier Bertrand : "À quoi sert l’Otan ? Où va l’Otan ? Si nous décidons de changer la nature des relations entre la France et la Chine, c’est parce que la France l’aura décidé, pas parce que les Américains l’auront décidé".

Lire aussi

Emmanuel Macron "aux abonnés absents"

Le président de la région des Hauts-de-France a par ailleurs critiqué l’absence de prise de parole d’Emmanuel Macron, "aux abonnés absents" sur ce dossier depuis le début de la crise, mercredi dernier. "C'est la moindre des choses", a ajouté Xavier Bertrand, qui voit dans la rupture du contrat "un symbole d'affaiblissement" de la France. "Le président de la République doit donner les explications lui-même, pas un ministre", a-t-il estimé. 

Au même moment, sur BFMTV, le porte-parole de l’exécutif Gabriel Attal a annoncé la tenue un "échange téléphonique" entre le chef de l’État et son homologue américain Joe Biden "dans les tout prochains jours", à la demande de ce dernier. "On veut des explications" sur ce qui "s’apparente à une rupture de confiance majeure", a ajouté Gabriel Attal.


CQ

Tout
TF1 Info