Pour sa rentrée politique, la Première ministre Elisabeth Borne était l'invitée de l'émission "Quotidien" sur TMC, mardi 30 août.
En cas de pénurie de gaz cet hiver, elle a indiqué que les foyers français ne seront pas concernés par les éventuelles coupures.
En revanche, des coupures d'électricité pourraient se produire "si toutes les mauvaises hypothèses se conjuguent".

Le gaz ne sera pas coupé chez les Français. C'est l'annonce faite par la Première ministre Élisabeth Borne. Pour sa première interview politique dans la rentrée, la locataire de Matignon a affirmé, mardi 30 août, que les éventuelles coupures de gaz, en cas de pénurie de cette source d'énergie, ne concerneraient pas les foyers, mais cibleraient les entreprises. 

"On ne va pas couper le gaz chez les ménages français", a rassuré celle qui a succédé à Jean Castex, invitée de l'émission "Quotidien" sur TMC. "C'est sur nos entreprises, les gros consommateurs, qu'il pourrait y avoir des coupures. Elles pourraient survenir "si toutes les mauvaises hypothèses se conjuguent : si la Russie coupe ses approvisionnements, si jamais il y a des tensions sur le GNL (gaz naturel liquéfié) et que les commandes qu'on a passées ne sont pas honorées, s'il y a un hiver très froid", a-t-elle énuméré. "Évidemment, ça aurait des conséquences économiques et sociales. Personne ne veut ça." 

Des coupures d'électricité "peuvent se produire"

Qu'en est-il du risque de coupures d'électricité cet hiver ? "Il faut avoir en tête que ces situations peuvent se produire", a prévenu la Première ministre, assurant que "tout est fait" pour éviter d'en arriver là. Outre "la menace sur l'approvisionnement en gaz", certains réacteurs nucléaires producteurs d'électricité sont à l'arrêt pour maintenance. "Ça veut dire qu'on produit moins d'électricité. Il peut y avoir des moments, s'il fait très froid, où on peut avoir un problème sur l'approvisionnement en électricité. Dans ce cas-là, on fait des délestages tournants, c'est-à-dire qu'on coupe par quartiers moins de deux heures."

Pour s'épargner de ces coupures, l'ancienne ministre de la Transition écologique a invité à nouveau les Françaises et Français, particuliers comme entreprises, à réduire leurs consommations de gaz ou d'électricité. "Chacun peut baisser ses consommations", a martelé Élisabeth Borne. "L'hiver, on a tendance à pousser le chauffage.(...) Je pense que les Français sont responsables, globalement. C'est important d'entendre ce message que tout ce qu'on peut faire pour baisser nos consommations, ça nous évitera d'arriver à des situations où on pourrait avoir des coupures."


Y.R. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info