Ce lundi 20 mai, Emmanuel Macron a annoncé la disparition de Jean-Claude Gaudin à l'âge de 84 ans.
"Il était Marseille faite homme", lui a rendu hommage le président de la République.
Maire emblématique de la deuxième ville de France, il s'était retiré de la vie politique après les dernières élections municipales.

Il restera une figure majeure du paysage politique marseillais. Ce lundi, Jean-Claude Gaudin est décédé à l'âge de 84 ans. Maire de Marseille pendant vingt-cinq ans (de 1995 à 2020), ex-ministre (dans le gouvernement Juppé entre 1995 et 1997), président de Région, de Métropole ou encore vice-président du Sénat, l'ancien édile était aussi un personnage emblématique de la politique française. 

"Jean-Claude Gaudin n’est plus. Il était Marseille faite homme. De sa ville, sa passion, il avait l’accent, la fièvre, la fraternité. Pour elle, cet enfant de Mazargues s’était hissé aux plus hauts postes de la République qu’il a servie. Je pense à ses proches et aux Marseillais", a rendu hommage Emmanuel Macron sur le réseau social X. 

Un quart de siècle à la mairie, plus de 120 années de mandats politiques à son actif

Il naît le 8 octobre 1939 à Mazargues, quartier villageois du sud de Marseille, d'un père maçon et d'une mère ouvrière dans une corderie. Sa vocation politique surgit en 1956, lors d'un meeting de Germaine Poinso-Chapuis, résistante féministe devenue ministre à la Libération, sur une place de son village natal. 

Professeur d'histoire-géographie dans un collège privé, il se rapproche de la droite chrétienne. À 25 ans, il entre au conseil municipal sur une liste d'alliance gauche-centre droit conduite par Gaston Defferre (maire de 1953 à 1986). Devenu député, il se fait remarquer lors des municipales de 1983, en soutenant le gaulliste Jean Hieaux, candidat à Dreux (Eure-et-Loire) à la tête de la première liste RPR-Front national de France. En 1995, après deux échecs consécutifs, Jean-Claude Gaudin devient le 42ᵉ maire de Marseille, le rôle de sa vie. 

Le stade Vélodrome flambant neuf, c'est lui, le Mucem, c'est lui... La rénovation du front de mer ou celle du Vieux-Port, il s'en vantait aussi lors de son ultime conseil municipal, comme le raconte Libération en 2019. 

Jean-Claude Gaudin paraissait insubmersible
Benoît Payan, maire de Marseille

Sa fin de mandat est marquée par plusieurs affaires, mais le vrai tournant qui mettra un terme à un quart de siècle d'engagement auprès de la ville de Marseille, survient le 5 novembre 2018. Deux immeubles de la rue d'Aubagne, dont un est la propriété de la Ville, s'effondrent. Huit personnes meurent ensevelies. L'onde de choc révèle l'ampleur du logement insalubre. Les associations accusent la mairie d'avoir ignoré les alertes. "Ça me hante chaque jour, en 24 ans, je n'ai jamais connu un drame pareil", avait assuré Jean-Claude Gaudin, cité par l'AFP, qui s'est éteint dans sa maison de Saint-Zacharie dans le Var après plus de cent-vingt années de mandats. 

"Jean-Claude Gaudin paraissait insubmersible", a réagi l'actuel maire de la cité phocéenne Benoit Payan sur X. "Son départ me peine infiniment. À celui qui aimait tellement Marseille, son histoire et ses habitants, je veux rendre un hommage ému et sincère. Il manquera à cette ville. Sa trace restera."


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info