Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

Des communistes au gouvernement ? Fabien Roussel réclame d'abord "des mesures fortes de changement de politique"

Idèr Nabili
Publié le 26 juin 2022 à 14h51
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans un entretien accordé à l'AFP, Emmanuel Macron a indiqué qu'il était prêt à travailler avec une large partie de la classe politique, "des communistes aux LR".
Invité de LCI ce dimanche, le député communiste Fabien Roussel écarte l'idée d'une entrée au gouvernement.
Sauf en cas de revirement politique du chef de l'État.

Quels partis seront représentés dans le prochain gouvernement ? Dans un entretien accordé à l'AFP, le président de la République Emmanuel Macron a indiqué qu'il était prêt à rassembler largement autour de lui afin d'obtenir une majorité plus large à l'Assemblée nationale. Le chef de l'État a notamment ouvert la porte à de nombreuses formations, "des communistes aux LR".

Invité de LCI ce dimanche, le secrétaire national du Parti communiste et député du Nord, Fabien Roussel, a laissé entendre qu'une entrée dans un gouvernement n'était pas d'actualité, sauf en cas de "mesures fortes de changement de politique". "Nous ne pouvons pas participer à un gouvernement qui prévoit d'allonger l'âge de départ en retraite, et qui ne prévoit pas de restaurer l'impôt sur la fortune, la taxation sur les dividendes, pour faire rentrer de l'argent pour financer des mesures sociales", prévient l'ancien candidat à la présidentielle (2,28%).

"Si cela n'avance pas assez vite, je lancerai un appel à sortir dans la rue"

En revanche, "nous sommes prêts à participer si c'est pour investir fortement dans le travail, avec un projet de très haut niveau", poursuit Fabien Roussel (voir vidéo en tête de cet article). Le député demande surtout "des mesures très fortes pour le pouvoir d'achat, pour les salaires, pour les retraites, de baisse des prix de l'énergie et de l'essence". "C'est indispensable", défend-il.

Malgré cette porte entre-ouverte, le député du Nord se montre pessimiste. "Ce que j'entends de la part de la Première ministre, ce que je lis du président de la République, c'est qu'ils entendent maintenir leur projet de réforme des retraites et n'envisagent pas d'augmenter les impôts des plus riches", déplore-t-il. "Dans ce cadre, je ne vois pas comment mettre en œuvre des mesures fortes pour le pouvoir d'achat des Français. Or, nous communistes, c'est ce que nous attendons."

À défaut d'entrer au gouvernement, pourrait-il voter des mesures proposées par l'exécutif ? "Nous soutiendrons tout ce qui va dans le sens de la défense du pouvoir d'achat des Français", répond Fabien Roussel, avant de retourner la question. "Le groupe communiste va déposer des propositions pour le pouvoir d'achat, les députés de la majorité présidentielle seront-ils prêts à les voter ?"

Lire aussi

Si ces idées ne sont pas prises en compte au plus haut sommet de l'État, Fabien Roussel est prêt à manifester. "Si cela n'avance pas assez vite, assez loin, assez fort, je lancerai un appel aux salariés pour qu'ils sortent dans la rue et exigent des mesures", prévient-il sur LCI.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info