Des élus RN ont annoncé ce mercredi le lancement d'une association parlementaire d'une quarantaine de membres contre "le poison du wokisme".
Par son biais, ils veulent proposer des lois contre l'écriture inclusive, contre les réunions "interdites aux blancs dans l'espace public" ou "genrées, interdites aux hommes".

Ils veulent s'attaquer au "poison du wokisme", véritable "entreprise de déconstruction", selon eux. Ce mercredi 12 avril, des élus Rassemblement national ont annoncé à la presse le lancement d'une association parlementaire contre le wokisme, visant  "l'écriture inclusive", la "propagande LGBT dans les écoles" ou les "réunions racialisées". Une partie des 88 députés du groupe Rassemblement national n'a pas rejoint l'association.

Roger Chudeau, député et ancien inspecteur général de l'Éducation nationale, a dénoncé le "wokisme" comme "doctrine de déconstruction de notre civilisation", un "discours séparatiste" et un "communautarisme à l'anglo-saxonne". Grâce à cette association d'une quarantaine de membres, surtout des députés et parlementaires européens RN, il entend "agir sur le plan législatif" en proposant des lois contre l'écriture inclusive, contre les réunions "interdites aux blancs dans l'espace public" ou "genrées, interdites aux hommes". Il veut aussi se pencher sur la "question transgenre dans le sport", quand "des grands sportifs masculins deviennent des dames et raflent soudain toutes les médailles".

Selon le député du Loir-et-Cher, le "wokisme noyaute les médias, noyaute les entreprises" qui ont "maintenant des directeurs de la diversité" et "les grandes écoles comme Sciences Po".

Dans les pas d'Eric Zemmour ?

Le parlementaire RN espère une "association transpartisane" et mentionne parmi les personnalités intéressées deux députés non-inscrits, Nicolas Dupont-Aignan et Véronique Besse, ou les sénateurs Reconquête ! (le parti d'Eric Zemmour) Stéphane Ravier et Sébastien Meurant. Le combat contre le wokisme ou l'écriture inclusive sont régulièrement portés par l'ancien journaliste et candidat à l'élection présidentielle, mais le RN se défend de vouloir l'imiter.

"On ne fixe pas notre calendrier par rapport à Reconquête !. Ce n'est pas notre boussole. Le RN est le premier groupe d'opposition parlementaire, il a une vie autonome", s'est défendu le député européen Philippe Olivier. Avec sa collègue Patricia Chagnon, ils mentionnent la tenue d'un colloque contre le "wokisme" le 21 avril à Paris, avec le président du RN Jordan Bardella.

Selon le Larousse, le wokisme est une "idéologie d’inspiration woke, centrée sur les questions d’égalité, de justice et de défense des minorités, parfois perçue comme attentatoire à l’universalisme républicain".


J.F. avec AFP

Tout
TF1 Info