Le Premier ministre a précisé sur TikTok les contours de la possibilité donnée à des collégiens d'être accueillis de 8 à 18 heures.
Le chef du gouvernement a indiqué que les élèves qui le souhaitent pourront arriver avant les cours pour "prendre un petit-déjeuner au collège".
Ils pourront également rester après les cours, notamment pour effectuer des activités sportives ou culturelles.

C’est une mesure loin de faire l’unanimité. Jeudi, en déplacement à Viry-Châtillon (Essonne), Gabriel Attal a annoncé son intention que les collégiens restent au sein de leur établissement scolaire chaque jour entre 8h et 18h, à l'instar des annonces d'Emmanuel Macron pour les zones prioritaires à l'été 2023. "Tous les collégiens seront scolarisés tous les jours de la semaine, entre 8h et 18h" car "la journée, la place est à l'école, à travailler et à apprendre" a déclaré le Premier ministre, qui souhaite "attaquer le mal à la racine" que représente la violence chez les jeunes.

Immédiatement, plusieurs élus, notamment de gauche, se sont indignés face à l'idée que les collégiens restent au sein de leur établissement scolaire pendant dix heures, cinq jours par semaine. Dans un deuxième temps, sur BFMTV jeudi soir puis dans une "mise au point" publiée sur TikTok dans la nuit de vendredi à samedi, Gabriel Attal a donné des précisions sur cette mesure. 

Un petit-déjeuner au collège

Si certains élèves pourront bien rester dix heures au collège, ils n’assisteront en revanche pas à dix heures de cours la même journée. "C’est une possibilité que l’on va donner aux collégiens de pouvoir être accueillis dans leur collège de 8h à 18h", a déclaré Gabriel Attal sur TikTok. "Concrètement, ça veut dire que ceux qui le souhaiteront pourront arriver dès 8h, avant leurs cours, pour prendre un petit-déjeuner au collège parce qu’on sait que l’on apprend mieux, que l’on est en meilleure forme pendant la journée quand on a le ventre plein plutôt que le ventre vide", a indiqué le chef du gouvernement. Après les cours, cette fois, les collégiens pourront notamment faire des "activités d'aide aux devoirs" ou encore "des activités sportives et culturelles, du théâtre par exemple".

Gabriel Attal a par ailleurs précisé que cette mesure ne concernera dans un premier temps, à partir de la rentrée de septembre, que les établissements en réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP +). Elle sera ensuite étendue progressivement au fil des ans.


JC

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info