Le second quinquennat d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron sur Pap Ndiaye : "Il incarne ce que nous voulons faire" pour l'école et l'égalité des chances

J.F
Publié le 2 juin 2022 à 17h50
Pap Ndiaye et Emmanuel Macron dans une école de Marseille le 2 juin 2022

Pap Ndiaye et Emmanuel Macron dans une école de Marseille le 2 juin 2022

Source : Sebastien NOGIER / POOL / AFP

A Marseille, Emmanuel Macron a indiqué ce jeudi que son ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye incarnait "ce qu’on a fait ces cinq dernières années, ce que nous voulons faire" pour l'école et l'égalité des chances.
Depuis sa nomination au gouvernement, l'historien spécialiste des minorités est la cible des critiques de l'extrême droite.

Il a été la cible favorite de l'extrême droite depuis sa nomination au poste de ministre de l'Education nationale. Son déplacement ce jeudi à Marseille aux côtés du président de la République a permis à Emmanuel Macron d'apporter tout son soutien à Pap Ndiaye, et d'expliquer ce qui l'a poussé à le nommer au gouvernement. "Quand j’ai choisi de nommer Pap Ndiaye, j’ai choisi de nommer un homme qui d’abord par sa vie, son parcours, dit ce à quoi je crois de l’école de la République", a déclaré le chef de l'Etat à la presse. 

"Il incarne ce qu’on a fait ces cinq dernières années, ce que nous voulons faire, c'est-à-dire combien l’école de la République permet de bâtir l’égalité des chances", a ajouté Emmanuel Macron, qui a souligné son "destin d'excellence" et "son talent pour accéder aux meilleurs études et lui-même devenir enseignant et chercheur". Aussi, il a "montré par ses études, son parcours académique, son souci de l'égalité des chances" et "le fait que la République devait toujours se regarder elle-même, être capable de bâtir son unité dans le respect des diversités", a estimé le président.

Lire aussi

Il s'agissait de la première grande sortie médiatique de Pap Ndiaye, universitaire reconnu, spécialiste de l'histoire sociale des Etats-Unis et des minorités. A Marseille, où il ne s'est pas vraiment exprimé face à la presse, il a trouvé "extraordinaire" le laboratoire de mathématiques présenté dans une école maternelle censé préfigurer les écoles du futur. "On tient potentiellement quelque chose", a-t-il glissé au maire de Marseille, Benoît Payan. 


J.F

Tout
TF1 Info