Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : pour se relancer, le Rassemblement national mise sur les incidents au Stade de France

Justine Faure
Publié le 3 juin 2022 à 15h26
Législatives : pour se relancer, le Rassemblement national mise sur les incidents au Stade de France

Source : Thomas SAMSON / AFP

Marine Le Pen est en retrait depuis le début de la campagne pour les élections législatives.
Les événements au Stade de France lui donnent l'occasion de revenir sur le devant de la scène, de parler sécurité et immigration et de mobiliser son électorat.
Après avoir assuré qu'elle ne jouait pas la victoire dans ces élections, elle veut maintenant envoyer 150 députés à l'Assemblée nationale.

À la suite de sa défaite au second tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen a été plutôt discrète dans cette campagne pour les élections législatives. Si la défense du pouvoir d'achat et la polémique autour du burkini lui a donné quelques occasions d'attaquer le gouvernement et la gauche et de mettre en avant ses mesures, elle n'a pas vraiment imposé sa marque dans cette campagne, phagocytée par Jean-Luc Mélenchon. Mais à la veille d'un week-end de mobilisation et de terrain, Jordan Bardella et Marine Le Pen ont trouvé dans les incidents au Stade de France un moyen de revenir sur le devant de la scène.

Encore ce vendredi matin sur CNews, la présidente du Rassemblement national a estimé qu'"un ministre ne peut pas mentir comme l'a fait Gérald Darmanin". Selon elle, le ministre de l'Intérieur "a menti éhontément et il a continué à mentir devant la commission du Sénat, il refuse de voir l'évidence (...) c'est-à-dire qu'à partir du moment où les actes de délinquance sont commis par des bandes issues de l'immigration et bien, elle n'existe pas"

Le 1er juin sur France 2, elle avait déjà accusé Gérald Darmanin de mensonge et estimé que "la France a donné le spectacle de ce qu'elle est en train de devenir, c'est-à-dire une zone de non-droit général". Elle avait appelé à la démission de celui qui a été reconduit place Beauvau. De son côté, le président par interim du RN, Jordan Bardella, s'attèle également à mettre en avant les défaillances de l'État pour valoriser le programme du Rassemblement national en matière de sécurité et d'immigration. 

Objectif 150 députés

Face à ce fiasco, les membres du RN appellent donc les Français à envoyer un maximum de députés de leur camp à l'Assemblée nationale, car la population ne peut "pas compter sur le gouvernement" pour la protéger. "Compte tenu du fait que nous étions arrivés en tête au second tour dans 150 circonscriptions, nous avons potentiellement la capacité de gagner 150 circonscriptions, peut-être même plus si la mobilisation est importante", a ainsi estimé Marine Le Pen. L'ex-candidate à la présidentielle évoquait jusqu'à présent le chiffre de 60 députés, qui permet de saisir le Conseil constitutionnel. Le dernier sondage Ifop-Fiducial pour LCI en prédit 20 à 50.

Lire aussi

Cet événement permet donc à Marine Le Pen et Jordan Bardella de revoir à la hausse et réaffirmer leurs ambitions. Il y a plusieurs semaines, ils répétaient qu'ils n'avaient pas pour objectif de remporter les législatives. "Je ne pars pas perdante, je pars en disant la vérité aux Français" et "même si ça devait nous coûter, cette droiture, nous en accepterions l'augure", expliquait Marine Le Pen, considérant que son rival de gauche Jean-Luc Mélenchon "ment" quand il prétend pouvoir obtenir une majorité et devenir Premier ministre. Des propos forcément peu mobilisateurs.


Justine Faure

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info