Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Les Républicains réunissent leurs candidats potentiels

M.L. avec AFP
Publié le 15 juillet 2021 à 9h29
Jean Leonetti en conférence de presse, à Paris le 11 juin 2019.

Jean Leonetti en conférence de presse, à Paris le 11 juin 2019.

Source : FRANCOIS GUILLOT / AFP

ÉLECTION – À neuf mois du scrutin, le parti de droite doit encore avancer dans la désignation d’un candidat à la présidence de la République. Une réunion des aspirants au poste est prévue.

Les détails restent encore à préciser, mais le principe d’une réunion des candidats éventuels à l’élection présidentielle de 2022 semble entériné chez Les Républicains (LR). Jean Leonetti, en charge d’une mission sur "le processus de rassemblement" au sein du parti, a confirmé ce mercredi 14 juillet qu’il les recevrait avec le chef de file Christian Jacob et le président du Sénat Gérard Larcher.

Selon Le Figaro, le rendez-vous pourrait être fixé au 20 juillet. Une date jugée "hautement probable" par le maire d’Antibes, qui précise que "la liste des participants n’est pas totalement établie, ni le lieu de la rencontre". Le quotidien assure toutefois qu’elle devrait rassembler au Sénat l’ancien négociateur européen Michel Barnier, le maire de La Garenne-Colombes Philippe Juvin, le chef des sénateurs Bruno Retailleau et le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

"Volonté de rassemblement"

Hors des tablettes du parti qu’elle a quitté, Valérie Pécresse pourrait assister à l’événement. À la différence de son homologue d’Île-de-France, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand ne serait pas attendu. Ancien LR également, le candidat déjà déclaré à la présidentielle a indiqué plusieurs fois refuser de participer à une primaire. Cette dernière est réclamée par le centriste Hervé Morin, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau.

Ce dernier juge que la réunion à venir constitue un signe "positif". "Cela montre qu’il y a une volonté de rassemblement", a-t-il réagi. Les Républicains se laissent jusqu’au 25 septembre pour parvenir à un accord. À défaut, un congrès tenu à l’automne devra statuer sur un processus de départage. Le premier tour de l’élection présidentielle, lui, est prévu le 10 avril prochain.


M.L. avec AFP

Tout
TF1 Info