Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : 5 choses à savoir sur Emmanuel Macron avant le 1er tour

Aurélie Loek
Publié le 1 avril 2022 à 23h34, mis à jour le 8 avril 2022 à 18h37
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le président candidat se représente pour un second quinquennat.
Malgré une période marquée par la crise sanitaire puis par la guerre en Ukraine, l'obligeant à faire une campagne a minima, Emmanuel Macron est en avance dans les sondages.
Pour autant, les derniers jours restent décisifs pour son camp, qui craint une montée de sa concurrente directe, Marine Le Pen.

Séducteur ou arrogant, protecteur ou distant : cinq ans après son irruption à l'Élysée, Emmanuel Macron continue de diviser les Français, intrigués par son hyperactivité, ses paris risqués et son exercice vertical du pouvoir. Candidat à sa réélection, il voit sa campagne percutée par une actualité brûlante, l'empêchant d'être véritablement présent. S'il est toujours donné en tête dans les sondages, l'écart avec ses concurrents au deuxième tour se resserre. 

Bio express

Emmanuel Macron est devenu à 39 ans le plus jeune président de la Ve République, en étant élu le 14 mai 2017. Énarque, ancien de la banque d'affaires Rothschild & Cie, dont il devient associé gérant en 2010, il est également membre du Parti socialiste de 2006 à 2009. En 2014, il rentre au gouvernement de François Hollande en tant que ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, succédant alors à Arnaud Montebourg.

Il est marié avec Brigitte Macron depuis 2007, professeure de français à la retraite et de plus de vingt-quatre ans son aînée. Celle-ci était très impliquée dans la première campagne présidentielle de son mari, avant de se mettre ensuite au second plan. À l'Élysée, la Première dame devient la présidente de la Fondation des Hôpitaux en 2019, menant notamment les opérations des Pièces jaunes.

Quelles sont ses principales mesures ?

Plus libéral qu'en 2017, Emmanuel Macron veut une France où "chacun travaille plus", avec une retraite repoussée à 65 ans et un RSA conditionné à des heures d'activité. En contrepartie, il promet le plein emploi en cinq ans. Favorable aux entreprises dont les impôts seraient allégés de 10 milliards d'euros, il propose qu'elles interviennent au collège pour des séances d'orientation, dans une école où les enseignants seraient récompensés au mérite.

"En même temps", il propose une série de mesures sociales, comme permettre aux couples en union libre de déclarer en commun leur impôt, verser automatiquement les aides et relever à 1100 euros la retraite minimum à taux plein. S'il est désormais pour un mix énergétique avec plus de nucléaire, il veut en parallèle développer les énergies renouvelables. Hors baisses d'impôts, le président-candidat a chiffré son programme à 50 milliards d'euros par an.

Slogan et affiche de campagne

Que ce soit son site de campagne ou sur les réseaux sociaux, le slogan "En marche" a fait place à "Avec vous". C'est sous cette dénomination que les équipes d'Emmanuel Macron font campagne, souhaitant mettre en avant une proximité du président avec les Français. "'Avec vous' n’est pas qu’un slogan, ce sera aussi une méthode démocratique nouvelle", assurait le candidat lors de la présentation de son programme durant une conférence de presse où il a appelé de ses vœux à une réforme institutionnelle.

Ce sens du collectif est aussi mis en avant sur son affiche de campagne, où le portrait du président s'affiche avec, en fond, ce qui paraît être une foule, montrant que le candidat n'est pas seul. Le slogan rassembleur "Nous tous" confirme ce sentiment. L'utilisation de cette expression a par ailleurs été critiquée par certaines militantes féministes et vu comme une appropriation du nom du collectif "Nous toutes", qui se bat pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles.

Affiche de campagne d'Emmanuel Macron - Profession de foi CNCCEP

Quelles sont ses ambitions ?

Après un quinquennat marqué par une crise sociale (le mouvement des Gilets jaunes), sanitaire (le Covid-19) et maintenant internationale avec la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté de se présenter pour un deuxième mandat. Mais plutôt que de gérer les crises, c'est bien des réformes qu'il souhaite mettre en place. 

Préparée en coulisses depuis des semaines, la campagne électorale menée par Emmanuel Macron se distingue d'abord par étant une des plus courtes menées par un président sortant. De prime abord, la crise en Ukraine semblait avantager le sortant, comme c'est souvent le cas lors de crises. Donné à 28% dans les intentions de votes du premier tour, sa position reste fragile. Car pendant que le président est sollicité par la situation internationale, le candidat est peu présent sur le terrain tandis que ses concurrents mènent campagne. Si les sondages récents le donnent toujours gagnant au second tour contre tous ses adversaires, Marine le Pen, qui est la mieux placée, réduit l'écart au fil des jours.

Que pèse-t-il sur les réseaux sociaux ?

Emmanuel Macron, en sa qualité de président, est celui qui a le plus d'abonnés sur les réseaux sociaux. Sur Twitter notamment, il compte 8 millions d'abonnées, 4,3 sur Facebook et 245.000 sur Youtube, où il est moins présent. Une audience importante malgré tout mais qu'il ne peut exploiter dans le cadre de la campagne. Le 7 mars dernier, la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle (CNCCEP) a rappelé à l'ordre le président en exercice en jugeant qu'il ne pouvait diffuser des messages se rattachant à la propagande électorale via les comptes qu'il a utilisés dans ses fonctions de chef de l'État. 

Sur TikTok, le président sortant compte 2,8 millions d'abonnés. Ses pastilles ne reprennent pas les codes de la plateforme, mais ont malgré tout une grande résonance, dépassant régulièrement le million de vues.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info