Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : 5 choses à savoir sur Fabien Roussel avant le 1er tour

Aurélie Loek
Publié le 31 mars 2022 à 22h30, mis à jour le 8 avril 2022 à 18h36
JT Perso

Source : TF1 Info

C'est la première campagne présidentielle menée par le Parti communiste depuis sa déroute de 2008.
Le candidat communiste se distingue par une campagne marquée par des petites phrases marquantes, qui lui a permis d'émerger parmi les autres candidats de gauche.
Il est crédité à 4% des voix par les sondages.

À 52 ans, le secrétaire national du Parti communiste français et député du Nord mène sa première campagne présidentielle et la première pour le PCF depuis la présidentielle de 2008. Jusque-là allié avec Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel n'a pas cessé durant cette campagne de montrer sa différence, se distinguant à gauche par sa position sur le nucléaire, qu'il défend, mais aussi sur la laïcité et la sécurité.

Bio express

Né dans une famille communiste, Fabien Roussel se destine très rapidement à suivre le combat de ses parents. Il suit une formation de journaliste, couvre notamment le Vietnam où son père avait été correspondant pour L'Humanité au début des années 1980. Encarté au PCF dès ses 17 ans, il milite au niveau local avant de devenir en 1997 conseiller de Michelle Demessine, alors secrétaire d’État au Tourisme communiste dans le gouvernement de la gauche plurielle de Lionel Jospin. Il gravit ensuite les échelons, devenant tour à tour conseiller, député, tête de liste aux régionales et secrétaire national du PCF avant d'être choisi en mai 2021 pour représenter les communistes à la présidentielle.

Le candidat est âgé de 52 ans. Plutôt discret sur son cercle proche, il forme, avec sa compagne, fonctionnaire de catégorie C, une famille recomposée comptant cinq enfants. Le 25 mars dernier, le candidat avait d'ailleurs partagé la photo de son fils aîné, Kevin Oumar, combattant de MMA. "C’est l’enfant de mon ancienne compagne, je l’ai connu quand il avait un an. Il a un papa, qui est toujours là. Moi, je suis son beau-père, mais on a grandi ensemble. Je le considère comme mon gamin. J’ai l’habitude de dire que j’ai cinq enfants, et il en fait partie", avait-il confié au Parisien.

Quelles sont ses principales mesures ?

Le communiste Fabien Roussel porte un programme "des jours heureux" principalement tourné vers la défense des travailleurs. Le candidat a en effet annoncé des mesures en faveur de l'emploi et du pouvoir d'achat, proposant notamment un Smic à 1500 euros nets ou d'augmenter des salaires de la fonction publique de 30%. 

Lors de son interview par Ruth Elkrief sur LCI, le candidat a cité comme mesure emblématique "le prélèvement à la source des bénéfices des multinationales" pour contrer l'optimisation sociale et faire en sorte que ces entreprises paient leurs impôts. L'argent récupéré grâce à cela permettra, selon lui, de réinvestir dans les services publics comme les hôpitaux et l'école.

Slogan et affiche de campagne

Fabien Roussel a distingué sa campagne présidentielle en la ponctuant par de petites phrases chocs. Face à la théorie du ruissellement d'Emmanuel Macron, Fabien Roussel a inventé le "roussellement", défend "un bon vin, une bonne viande, un bon fromage" et assure être à la fois "coco et cocorico". Sur son affiche, le rouge normalement accolé au Parti communiste est remplacé par du violet tandis que celui qui est décrit par le présentateur télévisé Cyril Hanouna comme le "beau gosse de cette élection", est mis bien en avant.

Affiche de campagne de Fabien Roussel - Capture d'écran / CNCCEP

Quelles sont ses ambitions ?

Reconnaissant qu'il n'a aucune chance de se qualifier pour le second tour, Fabien Roussel a justifié la candidature qu'il porte par sa volonté de "reconstruire la gauche" et de montrer une gauche "populaire, républicaine et laïque", qui ne serait pas représentée par les autres partis de ce côté de l'échiquier politique. Se disant ouvert à la "construction", le candidat a assuré : "la gauche va gouverner et elle va revenir au pouvoir, la question, c'est quand, et c'est pour quoi faire".

Pour la première candidature du Parti communiste depuis la déroute de 2008, où le parti, derrière la candidature de Marie-George Buffet, recueille son pire score, avec 1,93% des suffrages, Fabien Roussel semble bien s'en sortir. Alors que le PCF s'était rallié à Jean-Luc Mélenchon lors des deux dernières élections présidentielles, le secrétaire général du parti, qui est aussi député du Nord, pourrait recueillir autour de 4% des voix, selon les sondages. 

Ces crédits d'intentions n'ont pas été impactés par l'ouverture par le Parquet national financier d'une enquête le visant pour "détournement de fonds publics". Il est accusé d'avoir été payé entre 2009 et 2014 comme assistant d'un député, sans avoir réellement travaillé pour le Parlement.

Lire aussi

Que pèse-t-il sur les réseaux sociaux ?

Fabien Roussel, en sa qualité de "petit candidat" est l'un avec le moins d'abonnés sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, il compte 71.900 followers. Sur Facebook, sa page publique compte 32.000 abonnés. Le député du Nord a encore moins investi YouTube, où il n'a que 585 abonnés, et où certaines vidéos, qui sont la plupart du temps des extraits de ses interventions à l'Assemblée Nationale, n'affichent que quelques centaines de vues. Il rencontre un peu plus de succès sur TikTok, où le candidat compte 2192 abonnés, avec notamment une pastille où il compare ParcourSup à Koh Lanta et qui cumule plus de 54.000 vues.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info