Présidentielle 2022 : quel Premier ministre pour Emmanuel Macron et Marine Le Pen ?

Publié le 16 avril 2022 à 13h04

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Au-delà de leur programme, les deux candidats en lice pour le second tour sont aussi interrogés sur leur potentiel Premier ministre.
D'un côté comme de l'autre, aucun nom n'a été confirmé, mais plusieurs pistes sont à l'étude.

Qui pour succéder à Jean Castex à Matignon ? Interrogés sur leur programme, les candidats en lice pour le second tour sont également questionnés sur le choix de leur Premier ministre. Si aucun nom n'a été confirmé du côté d'Emmanuel Macron comme de Marine Le Pen, plusieurs pistes sont à l'étude.

Emmanuel Macron comme Marine Le Pen gardent le suspens

Après un quinquennat durant lequel Emmanuel Macron a exercé un gouvernement très vertical, l'importance du Premier ministre dans sa capacité à faire le lien avec les Français s'est renforcé. Celui ou celle qui occupera le poste, s'il est réélu, fait en tout cas l'objet de nombreuses spéculations du côté d'En Marche. L'actuelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde serait notamment pressentie. L'ancienne directrice du FMI a cependant refusé de commenter ces rumeurs lors de la traditionnelle conférence de presse de la BCE jeudi dernier. "J'en perds la voix", a-t-elle déclaré. 

Autre nom qui circule, celui de la ministre du Travail, Elisabeth Borne. "Elle ferait une très bonne Première ministre. Ça serait un geste significatif de nommer une femme", confiait un poids lourd de l’exécutif dans Le Figaro. D'abord en charge des Transports et de la Transition écologique, la ministre s'est plusieurs fois dite de gauche et pourrait donc offrir une certaine caution à Emmanuel Macron après un premier quinquennat durant lequel ses deux Premiers ministres étaient issus de la droite.

Sur Franceinfo vendredi, le président sortant a par ailleurs assuré qu'il serait bien seul décisionnaire de qui serait son Premier ministre, contestant la conclusion d'un "pacte secret" avec Nicolas Sarkozy à ce propos. Interrogé sur l'éventualité d'une personne issue de la gauche, le président sortant a affirmé : "Je n'exclus jamais rien. Dans l'histoire de la Ve République, il n'y a jamais eu un président qui a été autant chercher des talents en dehors de sa propre majorité".

Du côté de Marine Le Pen, la question se pose également alors que certains s'interrogent sur sa capacité à former un gouvernement. Alors qu'en 2017, la candidate du Rassemblement national avait annoncé durant l'entre-deux-tours que le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan serait son Premier ministre si elle était élue, elle a préféré garder le suspens cette année, affirmant simplement que la personne choisie serait un politique.

Pas question non plus d'aller chercher du côté de Reconquête!. Malgré l'appel à voter Marine Le Pen par Eric Zemmour dès le soir du premier tour, la candidate d'extrême droite a refusé de l'intégrer dans son gouvernement, fermant aussi la porte à sa nièce Marion Maréchal. Sur France Inter lundi matin, Marine Le Pen a cependant assuré qu'elle n'aurait aucune difficulté à composer un gouvernement et, donc, de trouver son Premier ministre. "J’ai toutes les équipes qu’il me faut. Je pourrais même en constituer quatre ou cinq", a-t-elle vanté.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info