Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : en quoi consiste le "leasing" à 100 euros par mois proposé par Emmanuel Macron pour acquérir un véhicule électrique ?

Vincent Michelon
Publié le 14 avril 2022 à 13h31
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Emmanuel Macron est revenu mercredi soir, sur TF1, sur sa proposition visant à inciter les ménages modestes à acquérir un véhicule électrique.
Le projet du candidat est de permettre une location de longue durée à moins de 100 euros par mois.

Comment accélérer la transition du parc automobile tout en préservant le pouvoir d'achat des ménages ? Emmanuel Macron, qui affirme avoir permis, à travers des primes à l'achat, aidé 1 million de ménages à changer de véhicules au cours du quinquennat, propose une nouvelle mesure dédiée à l'acquisition d'un véhicule électrique, ciblée sur les ménages "modestes"

Dans le programme du candidat, est ainsi prévue "une offre abordable de voitures électriques pour tous grâce à une filière 100% française", alors que l'achat de ce type de motorisation peut encore s'avérer onéreux pour les plus modestes, malgré les aides déjà mises en place. 

Louer à moins de 100 euros par mois

S'il est réélu, Emmanuel Macron envisage de passer par le "leasing", un système déjà très pratiqué sur le marché automobile. Le "leasing" consiste non pas à acheter le véhicule, mais en une location de longue durée, généralement comprise entre 24 et 48 mois - mais les délais peuvent être souples - avec au terme de cette période une option d'achat pour l'utilisateur. La location de longue durée s'accompagne souvent d'un forfait dans lequel le concessionnaire s'engage à assurer l'entretien courant du véhicule sur la période concernée. 

Emmanuel Macron est revenu sur cette proposition, mercredi soir sur TF1 (regardez la vidéo en tête de cet article). "L'électrique est très dur à acheter aujourd'hui pour un ménage au Smic", a fait valoir le président sortant. "Ce que je veux faire, c'est un système de leasing où vous payez moins de 100 euros par mois pour acquérir une voiture électrique. Ce système est bon pour le pouvoir d'achat, bon pour le bilan carbone."

Autrement dit, il s'agit, selon des critères d'admissibilité qui restent à préciser, d'une subvention publique qui permettrait d'écrêter la partie du loyer dépassant les 100 euros par mois. "Quelqu'un qui vit à 30 km du lieu où il travaille dépense en moyenne 150 euros par mois pour faire le plein", a argumenté Emmanuel Macron. "Avec un tel système, il va faire beaucoup d'économies, dès le premier mois."

Miser aussi sur l'hybride

À l'horizon du quinquennat, Emmanuel Macron veut également miser sur l'acquisition de véhicules hybrides, mais aussi "de véhicules thermiques de nouvelle génération qui consomment beaucoup moins". Il écarte en revanche l'idée de développer la voiture individuelle à hydrogène, jugeant que ce modèle n'est "pas aujourd'hui compétitif"

Pour accompagner la transition énergétique, Emmanuel Macron compte enfin inciter à la création d'une filière 100% française pour la fabrication de batteries et de voitures électriques.

Lire aussi

En 2021, près de 316.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés en France, ce qui représente une hausse de plus de 60 % par rapport à 2020. 


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info