Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : que proposent Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur le pouvoir d'achat ?

Vincent Michelon
Publié le 14 avril 2022 à 16h09
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le pouvoir d'achat est le sujet qui préoccupe le plus les Français à l'occasion de cette campagne présidentielle.
Face à la hausse des prix, Emmanuel Macron et Marine Le Pen avancent plusieurs propositions, qu'il s'agisse d'aides, de primes ou de baisses d'impôts.
On fait le point.

Le second tour, le 24 avril prochain, se jouera-t-il sur le pouvoir d'achat ? Le thème est devenu une préoccupation centrale des Français lors de cette élection présidentielle marquée par la flambée des prix des matières premières et de l'énergie. 

Marine Le Pen a axé une grande partie de sa campagne sur les questions liées au pouvoir d'achat, promettant de réduire de 150 à 200 euros par mois les dépenses contraintes des Français. Emmanuel Macron a également avancé des mesures, dont certaines ont été engagées par son gouvernement au cours des derniers mois. 

Avant le second tour, TF1info vous propose de faire le point sur cette question. 

Énergie et carburant

La candidate du Rassemblement national propose de baisser la TVA pour faire diminuer les prix des carburants, du gaz, de l'électricité en la passant de 20% à 5,5%. Mais pour y parvenir, Marine Le Pen devrait engager des négociations au niveau européen pour inclure les carburants dans la liste des biens bénéficiant de la TVA à taux réduit, ce qui n'est pas le cas actuellement. Début mars, elle avait également dit souhaiter "supprimer les augmentations qui ont été décidées par Emmanuel Macron en 2017 et 2018", parlant de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques). "Ça ferait baisser le litre de gazole de 44 centimes et d'essence de 34 centimes", avait-elle estimé.

Emmanuel Macron, lui, compte pérenniser, si nécessaire, les mesures prises par son gouvernement depuis l'automne face à la flambée des prix, le "bouclier tarifaire" destiné à limiter les hausses de factures sur le gaz et l'électricité et la remise de 18 centimes par litre d'essence jusqu'au 31 juillet, qui pourrait être remplacée par une mesure plus ciblée en faveur des gros rouleurs et des plus modestes.

Produits de première nécessité

Face à la flambée des prix, des propositions ont également émergé pour limiter les effets sur les produits de première nécessité. Marine Le Pen promet ainsi une TVA à 0% sur 100 produits alimentaires ou d'hygiène (le sel, le poivre, l'huile, les pâtes, les serviettes hygiéniques, les couches). Une mesure dont la faisabilité interroge

Emmanuel Macron a proposé de mettre en place un chèque alimentaire à destination des ménages modestes et des classes moyennes, dont le versement se ferait sous conditions. 

Impôts

Au-delà des mesures sur la TVA, les deux candidats multiplient les propositions visant à réduire la fiscalité des ménages. Emmanuel Macron comme Marine Le Pen défendent ainsi la suppression de la redevance télé à 138 euros.

Aucun des deux candidats ne s'engage sur une baisse globale de l'impôt sur le revenu. En revanche, Marine Le Pen promet d'exonérer d'impôt sur le revenu "tous les jeunes actifs jusqu'à 30 ans pour qu'ils restent en France et fondent leur famille chez nous". De son côté, Emmanuel Macron propose d'étendre aux concubins la déclaration commune afin "de réduire leurs impôts comme s'ils étaient mariés ou pacsés"

En matière d'héritage, Marine Le Pen s'engage à supprimer les impôts sur l'héritage direct "pour les familles modestes et les classes moyennes", sans détailler les niveaux de revenus concernés. En outre, elle exonérera les donations des parents et des grands-parents à leurs enfants et petits-enfants "jusqu'à 100.000 euros par enfant tous les dix ans". Il faut aussi noter que la candidate supprimera l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), successeur de l'ISF sous le quinquennat qui s'achève, pour créer un IFF, "impôt sur la fortune financière, pour taxer la spéculation". Emmanuel Macron promet, de son côté, de supprimer l'impôt sur les successions "jusqu'à 150.000 euros par enfant", et d'exonérer d'impôt jusqu'à 100.000 euros transmis aux autres membres de la famille, qu'il s'agisse des petits-enfants ou encore des neveux ou nièces. 

Lire aussi

Salaires

Pour augmenter les revenus, plusieurs mesures sont également avancées par les deux candidats. Marine Le Pen veut permettre un "contrat d'entreprise" par lequel les employeurs qui augmenteraient leurs salariés de 10%, jusqu'à trois Smic, seraient exonérés de la hausse de cotisation patronale correspondante. Elle envisage aussi des hausses de salaires dans la fonction publique, et notamment chez les enseignants (+3% par an).

Emmanuel Macron souhaite tripler la prime annuelle mise en place durant le quinquennat, soit jusqu'à 3000 euros versés par l'employeur et défiscalisés. Le montant pourrait être porté à 6000 euros pour les entreprises de plus de 50 salariés qui ont signé un accord d'intéressement. Le candidat promet en outre de dégeler dès l'été 2022 le point d'indice dans la fonction publique, afin de faire face à l'inflation, et de réduire les charges des travailleurs indépendants pour faire gagner environ 550 euros par an à ceux qui touchent l'équivalent d'un Smic. 

S'agissant des retraites, les deux candidats s'engagent à les réindexer sur l'inflation. En outre, Emmanuel Macron porterait la retraite minimale à 1100 euros, Marine Le Pen à 1000 euros.


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info