Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon, 11 hologrammes pour viser le second tour

Publié le 5 avril 2022 à 12h03

Source : JT 13h WE

À cinq jours du premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon tente une démonstration de force.
Ce mardi soir, il tiendra 12 meetings en même temps, partout sur le territoire.
Pour cela, il recourt de nouveau aux hologrammes, qui avaient fait son succès en 2017.

De Lille à Nice, du Havre à Metz, Jean-Luc Mélenchon se démultiplie. Ce mardi 5 avril au soir, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, le candidat de l'Union populaire reprend une recette de 2017 pour tenter de faire son retard dans les intentions de vote et se qualifier pour le second tour : les hologrammes. Il y a cinq ans, Jean-Luc Mélenchon avait surpris la classe politique en mettant en place un tel dispositif pour s'afficher dans sept villes différentes. À cinq jours du premier tour, les multi-meetings sont de retour.

Dès 19h30, le député de La France insoumise (LFI) s'exprimera devant ses partisans depuis le Grand Palais de Lille, après avoir rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes en extérieur à Paris, Marseille et Toulouse ces dernières semaines. Dans le même temps, son hologramme apparaîtra en direct à Albertville, Besançon, Le Havre, Metz, Montluçon, Narbonne, Nice, Pau, Poitiers, Trappes et Vannes.

Des hologrammes "plus impressionnants" qu'en 2017

"L'objectif est d'organiser un maillage du territoire national", explique devant la presse Bastien Lachaud, député LFI et responsable des événements de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Les villes n'ont pas été choisies au hasard : chaque Français doit se situer à moins de 250 kilomètres d'un meeting en hologramme. "Tous les Français qui entrent seulement maintenant dans la campagne présidentielle et souhaitent entendre Jean-Luc Mélenchon et son programme pourront participer à un tel événement", indique Bastien Lachaud. "Nous serons présents sur l'ensemble du territoire."

La France insoumise promet d'ailleurs que ces meetings seront d'un niveau supérieur à ceux de 2017. "Nous avons amélioré les choses pour essayer d'avoir un rendu encore plus impressionnant que la dernière fois", assure le député. "Le principe d'un hologramme, c'est la projection d'une image dans une 'piscine' au sol de la scène qui se reflète sur un film. Cette fois, la technologie du film a changé, ce n'est plus la même manière de capter et d'éclairer."

Avec ses hologrammes, Jean-Luc Mélenchon jettera ses dernières forces dans la bataille, lui qui est toujours placé en troisième position des intentions de vote derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen. C'est toutefois sur le fond qu'il sera jugé. Pour convaincre les électeurs de glisser un bulletin à son nom, dimanche 10 avril, le candidat de l'Union populaire devrait insister sur ses différences avec ses adversaires pour se démarquer comme le "vote utile" de la gauche. Car sur la bataille de l'innovation dans ses meetings, il semble déjà bénéficier d'une longueur d'avance.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info