À compter du 15 avril, une nouvelle période de campagne officielle débute, après celle du premier tour.
Les deux finalistes sont soumis à plusieurs règles, comme un temps de parole égal à la télévision et à la radio.
Ils présenteront aussi de nouveaux clips, de nouvelles affiches et de nouvelles professions de foi.

La bataille électorale sur le terrain et sur les plateaux de télévision et de radio a été lancée entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux qualifiés du second tour, dès l'issue du scrutin présidentiel de dimanche. Mais à partir de ce vendredi 15 avril, le coup d'envoi de la campagne électorale officielle est donné, au lendemain de la publication au Journal officiel par le Conseil constitutionnel de la liste des candidats finalistes. Concrètement, qu'est-ce-qui va changer dans cette dernière ligne droite avant l'élection ? 

À l'instar de la campagne du premier tour, cette période s'accompagne d'un lot de règles et d'un calendrier strict. Les temps de parole doivent désormais être égaux entre les deux candidats à la télévision et à la radio, une durée fixée par l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom, ex-CSA). Tout au long de cette semaine, Emmanuel Macron et Marine Le Pen disposeront donc d'une durée égale pour leurs interventions, quel que soit leur poids politique ou leurs résultats au premier tour du scrutin.

Le débat de l'entre-deux-tours : rendez-vous le 20 avril

Un débat télévisé, une tradition remontant à 1974, est aussi organisé. Il aura lieu en direct à la fois sur TF1 et France 2 le mercredi 20 avril, à partir de 21h, et sera présenté par Gilles Bouleau et Léa Salamé. Ce temps est crucial pour la campagne de l'entre-deux-tours : en 2017, il avait clairement joué à la défaveur de Marine Le Pen, qui était déjà finaliste face à Emmanuel Macron. C'est aussi un rendez-vous traditionnellement très suivi : lors du précédent scrutin, près de 16,5 millions de téléspectateurs avaient regardé le débat sur l'ensemble des chaînes qui le diffusaient, même si ces audiences étaient plus élevées lors des éditions de 2007 et 2012.

Les deux candidats pourront également diffuser leurs nouveaux clips de campagne dans les médias audiovisuels, dans un ordre tiré au sort par l'Arcom, mais aussi coller leurs nouvelles affiches, affublées d'un nouveau slogan. Dernier rendez-vous : l'envoi des professions de foi, qui seront également disponibles sur le site de la Commission de contrôle de la campagne électorale (CNCCEP), et des bulletins de vote au nom des candidats chez les électeurs le 21 avril, juste avant la clôture de cette campagne officielle. 

Elle prendra en effet fin le 22 avril à minuit, à l'avant-veille du scrutin présidentiel qui se déroulera le dimanche 24 avril. Pour les électeurs du continent américain et de Polynésie française, le vote a lieu le 23 avril et la campagne s'arrête donc un jour plus tôt, le 21 avril. À compter de la fin de celle-ci s'ouvre la période de réserve, qui dure jusqu'à la promulgation des résultats à 20h le dimanche. Elle interdit toute prise de parole des candidats et de leurs soutiens, dans les médias comme sur internet, et toute distribution de tracts ou réunion publique. Toute publication ou commentaire de sondage est aussi prohibée.

Cet entre-deux-tours présidentiel est le plus long de toutes les élections : deux semaines séparent le premier tour du second, contre une seule semaine pour les municipales ou les législatives. Mais la durée de cette campagne officielle est plus courte que pour le premier tour, qui s'était étalée du 28 mars au 8 avril : huit jours contre douze. Les résultats officiels de l'élection seront publiés le 27 avril et la cérémonie d'investiture du ou de la gagnante aura lieu, au plus tard, le 13 mai 2022. 


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info