Présidentielle : les résultats du premier tour révèlent-ils un clivage entre générations ?

Publié le 11 avril 2022 à 19h41, mis à jour le 11 avril 2022 à 19h56

Source : JT 13h Semaine

En observant les suffrages de ce premier tour de la présidentielle, les votes semblent bien divisés selon les âges des différents électeurs.
Tandis que les moins de 35 ans ont voté majoritairement pour Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron a acquis sa place au second tour grâce aux retraités.

Est-ce que la jeunesse "emmerde [toujours] le Front national", comme les manifestations contre Jean-Marie Le Pen le montraient lorsqu'il accédait au second tour en 2002 ? L'opposition n'est plus si claire alors que les premières analyses des instituts de sondage indiquent que si les jeunes ont surtout voté pour Jean-Luc Mélenchon, les votes pour le Rassemblement national restent hauts dans cette classe d'âge. Les différences de vote selon les tranches d'âge semblent cependant illustrer un clivage générationnel dans les sujets de préoccupation. 

Les jeunes ont surtout voté Jean-Luc Mélenchon

Ainsi, plus d'un tiers des moins de 35 ans ont choisi le leader de la France insoumise. Selon l'analyse de l'Ifop pour TF1/LCI, Jean-Luc Mélenchon récolte 32% des suffrages dans ces tranches d'âge, et plus particulièrement 36% chez les 18-24 ans. Harris Interactive le place à 34,8% chez les jeunes primo-votants et à 27,8% chez les 25-34 ans. De même pour Ipsos qui voit le leader insoumis arriver en tête chez les moins de 35 ans, avec plus de 30% des suffrages (tous les résultats du premier tour son à retrouver ici).

Si la France insoumise a donc réussi à attirer une grande partie des plus jeunes électeurs, les scores de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron ne sont cependant pas négligeables. La candidate du RN obtient entre 18% et 26% des suffrages selon les instituts de sondage chez les 18-24 ans et entre 24% et 30% chez les 25-35 ans. De même pour le président-candidat qui remporte malgré tout entre 20% et 24,3% des votes des plus jeunes et entre 19,3 et 23% des 25-35 ans.

Emmanuel Macron, grand favori des retraités

Chez les actifs, de 35 à 65 ans, c'est la candidate du Rassemblement national qui mène les suffrages. Selon les analyses des instituts de sondages, Marine Le Pen recueille entre 28% et 29% des suffrages chez les 35-49 ans et entre 26% et 30% chez les 50-64 ans. Le président sortant n'est, lui, pas loin. Emmanuel Macron obtient entre 22% et 26,6% chez les 35-49 ans et entre 24% et 28,1% chez les 50-64 ans. Le président sortant est par ailleurs derrière la candidate du Rassemblement national dans toutes les autres catégories d'âge, souligne Ipsos, de 18 à 59 ans. 

Il devance la candidate du RN très nettement dans le vote des électeurs de plus de 60 ans, recueillant selon Ipsos 41% des suffrages chez les plus de 70 ans, une estimation donnée à 39% chez les plus de 65 ans pour l'Ifop. Chez Harris, il est donné à plus de 37% pour cette tranche d'âge, loin donc de Marine Le Pen, autour de 18%, et de la France insoumise (11,3%-13%). C'est la classe d'âge qui a d'ailleurs le moins voté pour Jean-Luc Mélenchon parmi son électorat.

Les seniors vont voter de façon très spécifique par rapport aux autres générations
Le sociologue Laurent Lardeux

Or, pour le sociologue Laurent Lardeux, spécialiste de l’engagement des jeunes et de leur rapport à la politique, c'est bien cet électorat qui se distinguerait par son vote, par rapport au reste de la population. Selon lui, si un clivage politique existe bien entre les générations, il se serait surtout créé entre les seniors et le reste de la population, les jeunes inclus. "Les seniors vont voter de façon très spécifique par rapport aux autres générations, plus particulièrement sur les valeurs conservatrices auxquelles ils adhèrent plus largement", affirme-t-il, se fondant notamment sur une enquête européenne sur les valeurs réalisée depuis les années 1990. 

A contrario, le vote de la jeunesse a plutôt tendance à être proche du vote des 35-65 ans. "On voit qu’il y a plutôt un rapprochement générationnel entre les jeunes et la population active", souligne-t-il auprès de TF1info, tout en reconnaissant certaines particularités. "Il y a des effets qui sont accentués du côté des jeunes sur la question de la justice sociale, sur la question liée à l'environnement notamment. Là, on a effectivement un aspect un petit plus spécifique. En tout cas, ce qui est marqué du côté de la jeunesse, ce sont plus les attentes de prise en compte de ces préoccupations par les élus et les candidats", analyse-t-il.

Le vote des seniors aura cependant plus de poids, notamment puisqu'il est moins touché par l'abstention. Les résultats du premier tour en sont une illustration. Soutenu par les votes des plus de 65 ans, c'est bien Emmanuel Macron qui a pris la tête du scrutin en recueillant 27,84% des voix, devant donc Marine Le Pen à 23,15% et Jean-Luc Mélenchon, à 21,95%.


Aurélie LOEK

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info