Élection présidentielle 2022

Uniformes, savoirs fondamentaux, Parcoursup... Que proposent Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour l'école ?

Idèr Nabili
Publié le 19 avril 2022 à 18h39
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Que comptent faire les deux finalistes de l'élection présidentielle pour l'école de demain ?
Dans leurs projets respectifs pour la France, Emmanuel Macron et Marine Le Pen présentent tous deux leurs mesures pour améliorer l'Éducation nationale.
Comparatif des programmes.

Quel sera le quotidien des écoliers dans les prochaines années ? Les deux finalistes de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, ont tous deux détaillé, dans leurs projets respectifs, leur vision pour l'école. Si de nombreuses mesures les opposent, ils s'accordent sur le fait de renforcer les savoirs fondamentaux.

La candidate du Rassemblement national (RN) entend "accroître significativement le nombre d'heures de cours des élèves du primaire", en donnant une "priorité absolue" au français, aux mathématiques et à l'histoire. Une mesure partagée par son adversaire de La République en marche (LaREM), qui compte "augmenter les heures de français et de mathématiques en primaire et en 6e et mettre les mathématiques dans le tronc commun du lycée". Pour le reste, tout les oppose.

Retour de l'uniforme au menu de Marine Le Pen

Marine Le Pen souhaite poursuivre le dédoublement des classes réalisé par Emmanuel Macron au début de son quinquennat dans les zones prioritaires, en dédoublant "les classes de grande section et de CP". "L'effectif maximal ne devra plus dépasser 20 élèves par classe", précise-t-elle. En revanche, elle compte "abroger la réforme Blanquer", et supprimer "les enseignements de langue et de culture d'origine". Marine Le Pen promet aussi d'imposer l'uniforme "à l'école primaire et au collège", de supprimer "toute forme de 'discrimination positive' en vigueur dans l'enseignement secondaire et supérieur", et de mettre fin au collège unique en instaurant une "vérification du niveau à l'issue du primaire".

Pour faire régner la discipline dans les salles de classe, la candidate du RN plaide pour suspendre "les allocations familiales et les bourses scolaires en cas d'absentéisme avéré et de perturbations graves", instaurer "des sanctions-plancher", ou encore généraliser "la vidéoprotection dans tous les établissements du secondaire". Marine Le Pen souhaite en outre interdire "le port du voile islamique pour les accompagnantes de sorties scolaires", ordonner le "retour à la laïcité dans les établissements soumis à des menées islamistes", et "renforcer l'exigence de neutralité absolue des membres du corps enseignant en matière politique, idéologique et religieuse".

Macron veut renforcer le sport à l'école

De son côté, Emmanuel Macron, qui a fait de l'école l'un de ses grands chantiers, compte augmenter la pratique du sport au sein des établissements scolaires, à deux ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. S'il est réélu, le président sortant promet "30 minutes de sport par jour en primaire dès la rentrée 2022", et "deux heures en plus par semaine au collège".

Le candidat Macron souhaite également renforcer la préparation des élèves à leur avenir professionnel. Ainsi, "tous les enfants découvriront, de la 5e à la 3e, plusieurs métiers, dont les métiers techniques et manuels", indique-t-il. Le président sortant plaide par ailleurs pour "faire du lycée professionnel une voie d'excellence" et promet que "les périodes passées en stage en entreprise augmenteront de 50%", avec des rémunérations à la clé.

Lire aussi

Enfin, Emmanuel Macron veut conserver la plateforme controversée Parcoursup, mais en la rendant "plus prévisible en donnant les résultats précis des années précédentes". Il souhaite également "ouvrir toutes les places nécessaires dans les filières du supérieur qui correspondent aux besoins de la Nation, à commencer par les BTS, BUT et licences professionnelles".


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info