Élection présidentielle 2022

Présidentielle : que disaient les sondages à vingt jours du premier tour en 2017 ?

par Aurélie LOEK
Publié le 22 mars 2022 à 21h13
JT Perso

Source : TF1 Info

À trois semaines du premier tour, les candidats lancent leurs dernières armes dans la bataille.
Aujourd'hui, comme en 2017, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont donnés en tête dans les sondages.
La campagne est cependant bien différente, idem pour les intentions de vote.

Les candidats sont plus ou moins les mêmes, la campagne beaucoup moins. Alors que le premier tour est dans moins de vingt jours, Jean-Luc Mélenchon comme Marine Le Pen veulent conforter leur dynamique et continuer à obtenir des points pour garantir leur accès au second tour. Tous deux n'en sont pas à leur première campagne. Pour autant, à la même époque en 2017, les sondages les situaient à des niveaux bien différents de ceux qu'ils occupent actuellement.

Marine Le Pen

Selon les enquêtes publiées dans la semaine du 3 au 9 avril 2017, Marine Le Pen était ainsi donnée en tête au premier tour. Le sondage Ifop rendu public le 6 avril, qui avait été réalisé les trois jours précédents, plaçait la candidate du Rassemblement National à 24,5% des intentions de vote. Le sondage OpinionWay/Orpi, fait entre le 1er et le 6 avril, la situait quant à lui à 25%. 

Une position de tête que la candidate est loin d'occuper cinq ans plus tard. Selon notre sondage quotidien Ifop Fiducial du 22 mars, Marine Le Pen recueillerait 19,5% des intentions de vote, loin derrière Emmanuel Macron, qui la dépasse de près de 10 points. La députée semble pourtant bénéficier d'une dynamique puisqu'elle continue de progresser, semblant conforter sa place pour le second tour.

Jean-Luc Mélenchon

"Il faut que je trouve cinq points en trois semaines", déclarait Jean-Luc Mélenchon lors d’un échange avec les lecteurs du Parisien samedi. Comptant sur un "sprint final" durant les vingt derniers jours, le candidat insoumis assure vouloir renouveler son score de 2017 et tenter cette fois-ci de se qualifier au second tour. Or, aujourd'hui, le député récolterait 13,5% des intentions de vote selon le "rolling" Ifop Fiducial. 

Lire aussi

En 2017, Ifop plaçait Jean-Luc Mélenchon à 16% et OpinionWay/Orpi à 16,5%. Ces intentions de vote sont donc plus élevées que celles que le candidat insoumis obtient aujourd'hui. Reste qu'il n'occupait alors que la quatrième place, dépassé par Marine Le Pen, François Fillon - donné entre 18,5 et 20% - et Emmanuel Macron. Malgré des sondages plus favorables que ceux d'aujourd'hui, le député n'était pas en mesure de se qualifier pour le second tour.

Emmanuel Macron

Quant à Emmanuel Macron, Ifop comme OpinionWay/Orpi estimaient son score à 24% des intentions de vote, en deuxième position derrière Marine Le Pen. Au premier tour, le candidat LaREM obtiendra bien 24,01% des voix, mais finira en tête. À noter que Marine Le Pen recueillera finalement 21,30% des voix tandis que Jean-Luc Mélenchon montera à 19,58%. De légers changements qui montrent que rien n'est totalement fixé, même lors des dernières semaines de campagne.


Aurélie LOEK

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info