Invité du JT de TF1 ce mercredi 23 mars, Jean-Luc Mélenchon a défendu sa proposition visant à porter le Smic à 1400 euros net.
Le candidat Insoumis veut faire financer la mesure, évaluée à 250 milliards d'euros, par les plus fortunés.
"C’est une situation de crise totale, tout le monde se serre les coudes", assure-t-il.

C'est l'une des mesures phares de Jean-Luc Mélenchon pour augmenter le pouvoir d'achat des Français. S'il est élu, le candidat Insoumis veut instaurer immédiatement, par décret, le Smic à 1400 euros nets, contre 1269 euros actuellement, a-t-il expliqué, mercredi 23 mars au soir, au 20H de TF1. 

"C'est une mesure de bien-être social, ça met du beurre dans les épinards", a-t-il plaidé sur notre antenne. "C'est une mesure féministe, parce que 60% des gens au Smic sont des femmes. Ensuite, c'est une mesure écologiste, parce que vous mangez mieux, en mettant moins de sous dans la malbouffe. Et puis surtout, c'est une mesure économique. Cela fait tourner l'économie. Plus de 50% de la production dans ce pays, c'est la consommation populaire. C'est une bonne opération pour tout le monde d'augmenter les salaires."

Une hausse du Smic à 1400 euros net pourrait "mettre en difficulté des entreprises", a malgré tout reconnu Jean-Luc Mélenchon, "surtout les plus petites". Pour ces dernières, le candidat mettrait en place, s'il était élu, une "caisse de compensation sociale à charge de toutes les entreprises", afin que les plus bénéficiaires compensent les pertes des plus fragiles. 

250 milliards d'euros payés par les plus riches

Cette mesure, très symbolique, est également très coûteuse : le candidat l'évalue lui-même à 250 milliards d'euros sur le quinquennat. "D'un côté, il y a 250 milliards", raisonne-t-il, "mais cela entraîne la roue et produit de l'autre côté 267 milliards [de recettes]. À la fin du quinquennat, on aura gagné 17 milliards, qui serviront à boucher le déficit s'il en reste encore un". 

Qui va payer ? Pour le candidat, la réponse est sans ambiguïté : les plus fortunés règleront la facture de cette mesure sociale. "L'impôt sur le revenu, tout le monde va le payer. Il n'y aura plus 5 tranches comme maintenant, mais 14 tranches. À la dernière tranche, on prend quasiment tout", explique-t-il. 

Jean-Luc Mélenchon veut également faire financer par les plus riches une autre proposition consistant à rémunérer, à hauteur de 1000 euros et sans contrepartie, les étudiants et les élèves des lycées professionnels. "Pour cela, je prends tout ce qu'il y a au-dessus de 12 millions d'euros dans un héritage. 12 millions, ça fait quelques siècles de Smic, ça va... Cela, je peux le donner aux jeunes et les rendre héritiers des progrès de la société." Et le candidat de conclure : "à chaque fois, il y a une recette, une dépense"

Pour le candidat à la présidentielle, "le déficit du budget de l'État est pile-poil égal à l'argent donné au crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi" (CICE). "Les riches nous coûtent trop cher. Il faut partager. C'est une situation de crise totale, tout le monde se serre les coudes."


Vincent MICHELON

Tout
TF1 Info