Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : un nouveau décret permet de vous inscrire sur les listes électorales jusqu'en mars

AL
Publié le 31 décembre 2021 à 17h59, mis à jour le 31 décembre 2021 à 21h25
JT Perso

Source : TF1 Info

ÉLECTIONS - Jusqu'à présent, la date limite pour s'inscrire sur les listes électorales et voter à l'élection présidentielle était fixée au 31 décembre de l'année précédent le scrutin. Un nouveau décret étend cette démarche jusqu'au sixième vendredi précédant le vote.

Si cette nouvelle disposition avait déjà été permise pour les dernières élections municipales, départementales et régionales, c'est la première fois qu'elle s'applique à une élection présidentielle. Un décret, publié le 22 décembre, permet à chacun de s'inscrire sur les listes électorales jusqu'à début mars, au lieu du 31 décembre. Cette étape est essentielle pour pouvoir ensuite voter aux deux tours de la présidentielle, prévus les dimanches 10 et 24 avril prochain. 

La démarche peut être faite en ligne jusqu'au 2 mars et par voie postale jusqu'au 4 mars. Pour les élections législatives, les 12 et 19 juin prochain, la date limite d'inscription est le 4 mai en ligne et le 6 mai par courrier. 

Un délai supplémentaire pour attirer plus d'électeurs

Pour s'inscrire, chaque votant a besoin d'un justificatif d'identité et d'un justificatif de domicile. Ces deux documents peuvent être entrés en ligne, via Service-Public.fr. Ils peuvent également être déposés ou envoyés en mairie. Dans ces cas-là, un formulaire doit en plus être complété et joint aux pièces.

Ce délai supplémentaire permet ainsi aux électeurs d'avoir plus de temps pour se renseigner sur leur situation et tenter de réduire le nombre de personnes "mal-inscrites" sur les listes. En effet, si en juin 2021, l'Insee assurait que 94% des Français en âge de voter étaient inscrits sur les listes électorales, soit 47,9 millions d'électeurs, la non-inscription ou la mal-inscription est un problème pointé par cette institution. 

La mal-inscription notamment consiste à être inscrit dans une commune qui n'est pas la commune où réside la personne. Si celle-ci ne se déplace pas ou n'établit pas de procuration, elle ne pourra pas donc pas voter. Il est cependant facile de vérifier en ligne où l'inscription a été faite pour la changer le cas échéant.

Ce phénomène de mal-inscription toucherait en particulier les plus jeunes, bien qu'il soit difficile de véritablement le mesurer. En partant des chiffres de l'Insee sur la participation électorale à l'élection présidentielle de 2017, Céline Braconnier, Jean-Yves Dormagen et Baptiste Coulmont avaient estimé que 17,3% des individus seraient mal-inscrits, soit 7,6 millions d'électeurs. Les jeunes de moins de 30 ans sont par ailleurs les plus représentés puisque 51% des 25-29 ans seraient concernés. Avec ce délai et la possibilité de faire la démarche en ligne, ce phénomène pourrait cependant se réduire.


AL

Tout
TF1 Info