Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Yannick Jadot qualifie la Primaire populaire de "tromperie" pour les électeurs

Aurélie Loek
Publié le 16 janvier 2022 à 14h25, mis à jour le 24 janvier 2022 à 13h40
JT Perso

Source : Le Grand Jury

UNION - Invité de l'émission politique Le Grand Jury de LCI, RTL et le Figaro, Yannick Jadot est revenu sur l'initiative citoyenne de la Primaire populaire, jugeant que cela s'apparentait à "une forme de tromperie" pour les personnes inscrites.

L'initiative souhaitait rassembler, elle est finalement loin de faire l'unanimité. Lors de l'émission politique du Grand Jury, le candidat écologiste Yannick Jadot a eu des mots très durs contre la Primaire populaire, expliquant qu'il avait déjà demandé plusieurs fois que son nom soit retiré de la liste des candidats de gauche à l'investiture. 

"Quand vous voulez renouveler la politique, vous respectez les personnes que vous mettez sur votre liste", a estimé le candidat EELV, qui fait partie des sept candidats investis par cette initiative citoyenne.

La Primaire populaire a tenté de s'imposer dans cette campagne présidentielle, appelant à l'union des candidats de gauche. À la suite d'une campagne de parrainage à laquelle 300.000 personnes ont participé, sept candidats ont été investis par l'organisation samedi. 

Parmi ces sept personnes, plusieurs candidats, à l'instar de Yannick Jadot, ont déclaré ne pas souhaiter participer à cette investiture. Mais pour la Primaire populaire, ce n'est pas l'avis des candidats qui comptent, mais le choix des citoyens et citoyennes qui ont décidé de participer et de soutenir ce vote. "Ils font des arguments juridiques comme quoi, à partir du moment où je suis candidat à la présidentielle, ils peuvent instrumentaliser mon nom", s'est étonné Yannick Jadot, qui a maintenu que, quel que soit le résultat, il n'en ferait rien. "Je n'ai pas demandé à faire partie de cette primaire."

À moins de trois mois de l'élection présidentielle, je ne veux plus parler entre nous

Yannick Jadot

Pour le candidat investi par Europe-Écologie-Les Verts, l'initiative n'est même plus une primaire. "Il n'y a pas de débat. Au fond, c'est un sondage sur un corps électoral très particulier", a estimé l'eurodéputé, qui a même qualifié ce vote de "tromperie"

"Il y a une forme de tromperie vis-à-vis des gens qui payent parfois pour participer à ce scrutin, en faisant croire que finalement, les personnes qui sont sur la liste pourraient accepter le résultat de ce vote", s'est-il désolé. Si la Primaire populaire demande effectivement aux personnes qui souhaitent s'inscrire au vote de renseigner leurs coordonnées bancaires, le site rappelle cependant qu'aucun prélèvement n'est effectué et que cela est fait essentiellement dans un but d'identification.

Bien que Yannick Jadot a reconnu que l'ambition de la Primaire populaire de rassembler était légitime il y a quelques mois, celui-ci a rappelé que l'initiative venait maintenant surtout parasité une campagne bien entamée, le premier tour étant dans douze semaines. "Moi, je suis issu d'une primaire citoyenne", a-t-il rappelé, faisant référence au vote organisé en septembre par les écologistes. "À moins de trois mois de l'élection présidentielle, je ne veux plus parler entre nous, je veux parler aux Françaises et aux Français", a rejeté définitivement le candidat Europe-Écologie-Les Verts. 


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info