Élection présidentielle 2022

Présidentielle : à qui pourrait profiter l'indice de participation en hausse à quelques heures du premier tour ?

Justine Faure
Publié le 8 avril 2022 à 17h48
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

73% des Français auraient l'intention d'aller voter ce dimanche 10 avril pour le premier tour de l'élection présidentielle.
Un chiffre laissant présager d'une forte abstention, mais qui n'a jamais été aussi haut dans les sondages quotidiens de notre partenaire Ifop-Fiducial.
À qui pourrait profiter ce sursaut ?

L'ombre d'une abstention record plane toujours sur le premier tour du scrutin. Mais ces derniers jours, les électeurs semblent un peu plus enclins à se mobiliser ce dimanche 10 avril. D'après le baromètre Ifop-Fiducial pour TF1info daté de ce vendredi 8 avril, 73% des sondés prévoient d'aller voter. C'est un point de plus que la veille, et deux de plus que l'avant-veille. C'est huit points de plus qu'il y a trois mois au début de la publication de ces enquêtes quotidiennes. Logique, puisque les électeurs se mobilisent toujours plus à mesure que l'échéance approche. Mais à qui pourraient bénéficier les voix de ces électeurs ?

Tout d'abord, dans quelles catégories d'âge ou catégories socio-professionnelles ces taux croissent-ils ? Si l'on regarde plus en détail les résultats de l'enquête de ce vendredi, on remarque que l'indice de participation augmente particulièrement, de 5 points, chez les 18-24 ans. Ils seraient alors 58% à se déplacer dans les urnes dimanche. Cela reste malgré tout le taux le plus faible de toutes les catégories d'âge, celui des 65 ans et plus atteignant 78%. 

Ce jeune électorat est favorable aux deux candidats déjà en tête, avec un léger avantage pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. En effet selon l'Ifop-Fiducial, 29% des 18-24 ans voteront pour le président de la République, et 21% pour la candidate du Rassemblement national. Difficile donc de dire pour qui se mobiliseront ceux qui comptent finalement voter dimanche, particulièrement dragués par les prétendants à l'Elysée ces derniers jours.

Auprès de TF1info ce mercredi, le directeur général de l'Ifop Frédéric Dabi et le politologue Olivier Rouquan minimisaient l'impact de la mobilisation des jeunes dans le scrutin. "N’oublions pas que l’électorat jeune pèse infiniment moins que les 50 ans et plus", expliquait le premier. "Il y a 8 millions de 18-30 ans, 4 millions de 18-24 ans, et encore cela comprend ceux qui ne sont pas inscrits, or il y a 24 millions de 50 ans et plus." Ce qui faisait dire à Olivier Rouquan, prenant l'exemple d'Emmanuel Macron, que "si les jeunes vont moins voter pour lui, il lui restera les vieux, les plus mobilisés au moment d'aller voter".

Les candidats de Macron, les plus mobilisés

"Parce que leurs électorats sont plus âgés, plus bourgeois, plus diplômés et plus votants, Emmanuel Macron, Valérie Pécresse et Eric Zemmour ont moins à craindre de l'abstention. Contrairement à Marine Le Pen et à Jean-Luc Mélenchon, dont l'électorat, issu de milieux populaires, est plus sujet à l'abstention", explique dans Politis le professeur de science politique Jean-Yves Dormagen. "Les plus mobilisés, ce sont les modérés, des électeurs qui se reconnaissent dans les candidats du centre, principalement Emmanuel Macron aujourd'hui. Auxquels s'ajoutent les libéraux, plutôt élitistes et pro-système."

Pas évident non plus de chercher un indice dans l'autre forte hausse du taux de participation, observée chez les dirigeants d'entreprises indépendants (+4 points, 80%), qui votent en majorité pour la députée du Nord (27%), puis pour le chef de l'État (25%). Là encore, difficile de départager les deux adversaires. Surtout qu'ils sont également au coude-à-coude dans la catégorie connaissant la plus forte chute de son taux d'indice, les chômeurs (-5 points). 24% d'entre eux se prononcent en faveur de Marine Le Pen, idem pour Emmanuel Macron.  

Lire aussi

Toujours à l'analyse de la dernière enquête Ifop, il est intéressant de remarquer que les électeurs de François Fillon en 2017 sont désormais les plus enclins à aller voter dimanche (83%, +3 points). Les sympathisants EELV (+3 points), LR (+3 points) et Reconquête (+2 points) connaissent également un sursaut de participation. Voteront-ils pour Eric Zemmour ou Valérie Pécresse, ou se mobiliseront-ils pour l'un des deux candidats de tête ? Emmanuel Macron gagne un point chez les ex-fillonistes, 2 chez les Républicains et les écologistes, quand Marine Le Pen ne peut compter que sur des électeurs et sympathisants déjà acquis pour continuer de grapiller quelques voix, même si elle gagne 2 points chez les écologistes.


Justine Faure

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info