Élection présidentielle 2022

Présidentielle : comment se passe le changement de gouvernement après le second tour ?

Aurélie Loek
Publié le 19 avril 2022 à 13h37
JT Perso

Source : TF1 Info

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu'il présenterait sa démission et celle de son gouvernement quelques jours après le second tour, en cas de réélection d'Emmanuel Macron.
Une tradition au sein de la République, puisque qu'aucune règle ne légifère à ce propos.

À quelques jours du second tour, la transition, quel que soit le candidat élu, se prépare à Matignon. Ce mardi sur France Inter, le toujours Premier ministre Jean Castex a expliqué qu'il annoncerait sa démission ainsi que celle de son gouvernement, "dans les jours qui suivent" le 24 avril, en cas de réélection d'Emmanuel Macron. "Après cette réélection, dans les jours qui suivent, comme le veut la tradition, je présenterai ma démission et celle du gouvernement au président de la République", a-t-il expliqué. 

Pas de règle concernant la démission du Premier ministre sortant

Dans les textes, aucune règle ne définit la période à laquelle le nouveau président prend ses fonctions, ni lorsque le Premier ministre sortant doit démissionner. Si l'élection conduit à la reconduction du président en place, effectivement, l'usage voit la démission du gouvernement et du Premier ministre intervenir rapidement, sans attendre la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel. 

Ainsi, lors de la réélection de François Mitterrand en 1988, le changement de Premier ministre se fait deux jours après la date du second tour et la veille de la proclamation des résultats des élections. En 2002, lors de la réélection de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin est nommé Premier ministre à la place de Lionel Jospin dès le lendemain du second tour et deux jours avant la proclamation des résultats officiels.

Dans les deux cas, cependant, le deuxième mandat succède à un mandat de cohabitation, ce qui peut expliquer la mise en place rapide d'un nouveau Premier ministre. Cela ne sera pas le cas d'Emmanuel Macron s'il est réélu. Jean Castex a néanmoins justifié sa démission rapide par une volonté de donner une "impulsion nouvelle" avant les législatives, prévues les 12 et 19 juin. Il est d'usage par ailleurs que le gouvernement démissionne de nouveau au lendemain de ces élections.

Lire aussi

Jean Castex n'a pas précisé ce qu'il ferait en cas d'élection de la candidate d'extrême droite, Marine Le Pen. Dans le cas où la présidentielle conduit à un changement de président, sa prise de fonction se fait lors de la cérémonie de passation de pouvoirs, qui est fixée d'un commun accord entre le Président sortant et le Président nouvellement proclamé. 

Il est alors d'usage que le Premier ministre sortant présente sa démission, ainsi que celle de son gouvernement au Président nouvellement élu. C'est ce qu'il s'est passé lors de la transition entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy en 2007. Le Premier ministre Dominique de Villepin a alors présenté sa démission le jour de l'investiture de Nicolas Sarkozy, le 16 mai, dix jours après le second tour. 

Cette règle n'est cependant pas toujours respectée. En 2012, le Premier ministre François Fillon a démissionné le 10 mai, avant l'investiture de François Hollande le 15 mai. De même, en 2017, le Premier ministre Bernard Cazeneuve démissionne le 10 mai, avant l'investiture du nouveau président de la République Emmanuel Macron, le 14 mai.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info