Présidentielle : Jean-Louis Borloo annonce son soutien à Emmanuel Macron

Publié le 6 avril 2022 à 23h23

Source : JT 13h Semaine

Dans un entretien au Parisien, Jean-Louis Borloo apporte son soutien à la candidature d'Emmanuel Macron au nom des crises multiples que traverse la France.
L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, figure centriste, a souvent eu des relations tendues avec l'actuel président.

Les relations entre les deux hommes ont été orageuses au cours du quinquennat. Et pourtant : à quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle, Jean-Louis Borloo annonce qu'il soutient Emmanuel Macron pour un second mandat, malgré les "désaccords" qu'il a pu avoir avec lui.

Dans un entretien accordé au Parisien, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy et figure du centre-droit justifie cette décision par les multiples crises que traverse la France, de la guerre en Ukraine à la flambée des matières premières, en passant par la pandémie de Covid. "Je ne donne pas de leçon, mais pour moi, dans les circonstances actuelles, oui, c'est lui", explique-t-il. 

"J’ai de l’estime et de l’affection pour Valérie [Pécresse] que je connais bien", ajoute Jean-Louis Borloo à l'attention de la candidate LR. "J’ai attendu le dernier moment pour m’exprimer, car il faut être lucide, le second tour opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Autant assumer et faire un choix clair dès le premier tour. Je le regrette pour Valérie."

Le président d'après les "Gilets jaunes"

Pour l'ancien patron de l'UDI, il y a "le président d'avant les Gilets jaunes et celui d'après". "Je suis convaincu que la grande époque des 'premiers de cordée' et du 'ruissellement', c'est fini", analyse Jean-Louis Borloo. "On apprend tous de ses échecs et de ses succès. Ça sert à ça l'expérience. Et au fond, c'est le pari que je fais en décidant de voter pour lui."

Les relations entre l'ancien ministre et Emmanuel Macron avaient plutôt bien commencé, en avril 2017, lorsque le premier avait appelé à voter pour le second, louant "le pari de l'audace, de la modernité, du renouvellement et de l'action positive". Puis elles s'étaient nettement détériorées après la remise du plan Borloo pour les banlieues en 2018, commandé puis écarté par le président de la République. 

"Il faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans une situation culinaire désagréable, où le gratin se sépare des nouilles. Ça n'a jamais été un grand plat et c'est une erreur majeure", vitupérait le centriste en juin 2018, jugeant la politique sociale du gouvernement insuffisante.

Dans son entretien au Parisien, Jean-Louis Borloo appelle à "tout reprendre", pour "sortir le pays de la crise, notamment sur la santé, la jeunesse, la lutte contre le dérèglement climatique, la justice et l'ordre républicain". Il explique avoir eu "des échanges récents et constructifs" avec Emmanuel Macron sur ces sujets. Les deux hommes parviendront-ils, cette fois, à s'entendre ?


Vincent MICHELON

Tout
TF1 Info