Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives 2022 : chanteurs, gagnante de "Koh Lanta"... ces candidatures que l'on n'attendait pas

Crézia Ndongo
Publié le 21 mai 2022 à 18h13, mis à jour le 26 mai 2022 à 11h44
Francis Lalanne, en 2016, lors de l'Euro de football.

Francis Lalanne, en 2016, lors de l'Euro de football.

Source : AFP

Les élections législatives auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
Parmi les candidatures, certains se démarquent par leur parcours pour le moins... surprenant.
Tour d'horizon des candidats les plus inattendus.

 Chanteur, candidates de jeux et chroniqueur télévisés... Le parcours de certains aspirants à la fonction législative ne devait pas forcément les conduire au Palais Bourbon. Parmi eux : le compositeur bien connu des Français, Francis Lalanne. L'auteur de "On se retrouvera" se présente en Charente au suffrage universel sous l'étiquette d'un mouvement appelé "France Libre". 

Francis Lalanne, en Essonne : 1,1% des voix en 2017

"Je me présente comme simple citoyen pour parvenir aux responsabilités sans la tutelle d’un parti", a expliqué Francis Lalanne auprès du journal La Charente Libre. Et le chanteur de souligner : "Je ne déciderai de rien, j'instaurerai une consultation permanente avec mes électeurs pour porter leur voix à l’Assemblée". 

Le sexagénaire n'en est pas à son coup d'essai. Il était déjà candidat aux législatives en 2007 dans le Bas-Rhin. En 2017, la course à la députation avait été particulièrement animée dans l'Essonne : une quinzaine de candidats, dont Manuel Valls, Dieudonné et... Francis Lalanne s'y affrontaient. Le chanteur avait alors recueilli 1,1% des voix. Une statistique qui n'entame pas le moral de ce soutien du mouvement des Gilets jaunes. 

Désormais candidat dans la 3e circonscription de la Charente, Francis Lalanne a dévoilé son affiche de campagne. Elle comporte les mentions "animaliste, humaniste, écologiste, souverainiste".

A Paris, Laurent Baffie affronte le ministre Stanislas Guérini

L'humoriste, habitué des blagues de plateaux et surnommé "le sniper du PAF", se présente sur la liste du Parti animaliste, dans la 3e circonscription de Paris. Dans ces quartiers nord et nord-ouest de Paris, il affrontera Stanislas Guérini, le député LaRem (Renaissance/Ensemble), ancien chef du parti LaRem et récemment nommé ministre de la Fonction publique.

L'imitateur Gérald Dahan, candidat Nupes, en Charente-Maritime

En 2017, il figurait déjà sur la liste de la France Insoumise dans les Hauts-de-Seine : il avait réuni 8,3% des suffrages. Cette fois-ci, il rejoint l'union de la gauche, la Nupes, et se présente en Charente-Maritime, dans la 3e circonscription. Si l'engagement de Gérald Dahan peut sembler surprenant, l'intéressé l'assume. 

"Quand on s’engage en politique, c’est qu’on pense que notre éclairage humoristique ne suffit plus, j’ai envie d’être dans l’action", avait-il expliqué à l'Agence France-Presse.  

A Paris, Sandrine Rousseau face à Sandrine Rousseau

Côté parisien : un scénario shakespearien attend les électeurs les 12 et 19 juin, dates des premier et second tour. Sandrine Rousseau, candidate investie par la NUPES [Union de la gauche - Nouvelle union populaire socialiste et écologiste), se présente dans la 9e circonscription. Où se présente également une certaine... Sandrine Rousseau. 

La moins connue des deux brigue un mandat sous la bannière Mouvement de la Ruralité (LMR), nouveau nom du parti Chasse, pêche, nature et traditions. Bien qu'homonymes, les deux femmes s'opposent sur le fond. Si la présidente de l'Université de Lille, Sandrine Rousseau écologiste, se réclame du féminisme, son adversaire, est davantage pro-chasse et défenseure des traditions françaises. 

Evincée de l'équipe de campagne de l'écologiste Yannick Jadot, candidat malheureux à l'élection présidentielle, après avoir tenu des propos au vitriol à l'encontre du candidat des Verts, Sandrine Rousseau n'a toutefois pas laissé de côté ses ambitions politiques et espère que les scrutins des 12 et 19 juin lui seront favorables.

Babeth de Rozières, ancienne cuisinière de "C à Vous"

Dans la 9e circonscription des Yvelines, Babeth de Rozières, qui s'était notamment fait connaître du grand public en tant que cuisinière dans l'émission "C à Vous", sur France 5, entre dans la course à la députation. La chroniqueuse télé est également conseillère régionale.

A Lille, une candidate de "N'oubliez pas les paroles"

Côté nordiste, Magali Ripoll souhaite représenter son département, sur la liste... "La Voix du Nord". Un clin d'oeil, sans doute, à son métier. Et pour cause : Magali Ripoll n'est autre qu'une chanteuse et figure emblématique du programme télévisé "N'oubliez pas les paroles". Tout-terrain, la chanteuse se produit par ailleurs, ce dimanche 22 mai, au Zénith de Lille, à moins d'un moins du second tour des élections législatives. 

Dans l'Ain, une gagnante de "Koh Lanta"

Dans l'Ain, les électeurs connaissent déjà bien, au niveau local, l'une des aspirantes à la députation. Ex-candidate du jeu d'aventure "Koh Lanta" et gagnante de l'édition 2003, Isabelle Seguin remplace le membre du parti LaRem, Stéphane Trompille. 

Ce dernier avait fait basculer, en 2017, la 4e circonscription, qui était historiquement un territoire acquis à la droite. Le parti de la majorité présidentielle n'a toutefois pas renouvelé sa confiance à Stéphane Trompille et a décidé d'investir Isabelle Seguin. Le député sortant n'entend néanmoins pas se résigner et maintient sa candidature. 

En parallèle, le député sortant est visé par des accusations de harcèlement sexuel devant les prud'hommes depuis 2020. Entre Stéphane Trompille et Isabelle Seguin, la bataille se fera toutefois dans les urnes. Et, selon la célèbre maxime de l'animateur de "Koh Lanta" sur TF1, Denis Brogniart, "à la fin... il n'en restera qu'un !".


Crézia Ndongo

Tout
TF1 Info